Accueil Le blog de la rédac' Monfils on va savoir ?

Monfils on va savoir ?

-

Après un début de saison plutôt étonnant, Gaël Monfils va affronter Richard Gasquet, l’un des joueurs en forme de ce début d’année. Un vrai bon test pour la « Monf » qui a décidé visiblement de prendre ses responsabilités et de vivre un peu à part sa reconstruction.

Après sa déconvenue face à Gilles Simon, Gaël Monfils devrait donc être gonflé à bloc ce soir pour tenter de faire tomber Richard Gasquet. En effet, le Biterois, avec le forfait de Berdych, est un vrai prétendant au titre et sa forme du moment plaide en sa faveur. Voila un challenge qu’affectionne plus particulièrement notre Guadeloupéen volant.

Alors, est-ce que la volonté de la « Monf » sera suffisante ?

Si l’on regarde les stats, on s’aperçoit que c’est bien lui qui mène 4 victoires à 3. Mieux, deux victoires à une quand ils se sont affrontés en indoor. Si cela peut nous donner une petite indication, on ne peut en tirer de vraies conclusions. Il reste que l’on sent bien que Monfils est remonté à bloc, qu’il a plutôt mal vécu la période où beaucoup de choses se sont dites sur lui et notamment certaines contre vérités. Sans parler de trahison, il a été visiblement meurtri.

C’est peut être pour cela que lors de l’Open d’Australie, Gaël n’a pas « traîné » dans les allées de Melbourne, qu’il ne s’est pas éternisé dans le player’s lounge. « Il veut rester dans sa bulle, il faut savoir respecter cela » nous confiait du bout des lèvres en début de semaine Lionel Roux, l’entraineur de l’équipe de France, constatant que les choses avaient donc changé par rapport aux saisons précédentes.

Sa bulle, c’est donc son monde à lui, et le monde de la « Monf » peut être complexe. Sa réalité de tous les jours quand à elle, c’est des entraînements sans coach où il faut savoir s’organiser, réserver ses créneaux, trouver un sparring partner. Cette expérience, le Guadeloupéen l’a rarement connu. Confronté à lui même, moins chouchouté, moins dorloté, la « Monf » apprend donc à s’auto-discipliner, et le moins que l’on puisse dire c’est que cela n’a jamais été vraiment son point fort.

Vu de loin, on a donc l’impression qu’il est entrain de vivre une forme de mue et forcément de grandir.
De ce fait, un succès face à Richard Gasquet qui est presque le régional de l’étape, lui procurerait une joie intérieure plutôt sympathique.

Après, il y a la réalité du terrain, et Richard Gasquet en deux manches sur surface rapide reste un sacré client. Et ce d’autant plus que son jeu vers l’avant s’exprime encore mieux sous les projecteurs d’une Arena. Il faudra donc que Gaël reste au contact, et parvienne à servir aussi bien que lors de son duel fantastique face à Dolgopolov.

Dernier point, mais il peut avoir son influence, Gaël aime le public, il y trouve de l’énergie. Espérons donc pour lui et aussi pour « nous » qu’il sera présent dans les tribunes car pour l’instant, force est de constater que l’on joue à l’Open Sud dans un silence de cathédrale désaffectée.

Instagram
Twitter
Facebook
Facebook