AccueilATPNadal et Madrid, ce n’est pas l’amour fou

Nadal et Madrid, ce n’est pas l’amour fou

-

Les statis­tiques peuvent permettre de comprendre et anti­ciper certains mouve­ments. Pour bien se préparer pour Roland‐Garros, Rafael Nadal a pour habi­tude d’en­chaîner Monte‐Carlo, Barcelone, Madrid, et Rome. 

S’il doit rater une étape de cette tournée souvent gagnante, cela est norma­le­ment lié à une bles­sure. Si on compare ses perfor­mances sur cette série, on constate que Madrid n’est vrai­ment pas le lieu où il est le plus performant. 

En 17 parti­ci­pa­tions, il n’a remporté que cinq titres alors qu’ailleurs il a été beau­coup plus effi­cace. Cela semble donc confirmer que Madrid, même s’il se joue sur terre battue, reste un tournoi un peu à part dans le calen­drier dit « terrien » à cause notam­ment de l’al­ti­tude (environ 600 mètres) et des balles qui volent.

En résumé :

Nadal à Monte‐Carlo : (73 victoires, 6 défaites), 11 titres pour 17 parti­ci­pa­tions.
Nadal à Barcelone : (66–4), 1216
Nadal à Madrid : (52–12), 517
Nadal à Rome : (63–7), 916

Instagram
Twitter