AccueilLe blog de la rédac’Nadal, le « trau­ma­tisme » post‐Djokovic mérite bien deux mois de pause…

Nadal, le « traumatisme » post‐Djokovic mérite bien deux mois de pause…

-

L’annonce du forfait de Rafael Nadal pour Wimbledon puis les Jeux Olympiques de Tokyo n’a ému personne. Les obser­va­teurs s’y attendaient. 

Si l’on fait un petit flash‐back, l’on peut constater qu’en 2009 après son revers face à Soderling, il ne s’était pas rendu à Londres car touché au genou. En 2015, après la fessée infligée par Novak Djokovic, l’Espagnol avait vécu un cauchemar au second tour face à un Dustin Brown en feu. Il était donc logique d’an­ti­ciper la déci­sion annoncée hier.

Rafael Nadal est un monstre physique et mental mais c’est aussi quoi que l’on dise un cham­pion fragile, souvent inquiet, et qui ne s’en­gage dans des évène­ments majeurs que s’il se sent capable de s’in­vestir à 100%.

Les échéances program­mées juste derrière ce Roland‐Garros presque « catas­tro­phique » arrivent donc trop vite. 

Cette pause confirme qu’il va falloir beau­coup de temps à l’Espagnol pour digérer cette édition 2021 de Roland‐Garros. Même si en général, Rafa vit dans le présent, le duel face à Djokovic, et surtout les condi­tions dans lesquelles il a cédé vont long­temps trotter dans sa tête.

Car Rafa a beau dire que les records ne l’in­té­ressent pas, cela n’a pas de sens lui qui pose régu­liè­re­ment dans sa salle des trophées de son académie. Rafa sait donc que ce Roland Garros 2021 était un instant clé et qu’il va falloir être encore plus fort dans les mois à venir. 

On devrait le voir logi­que­ment sur un court pour le début de la tournée US, c’est à dire la semaine du 9 Aout à Toronto. L’Espagnol a donc deux mois pour se vider la tête et recharger les batteries. 

Instagram
Twitter