AccueilLe blog de la rédac’Nadal, légè­re­ment mauvais perdant, ça peut arriver…

Nadal, légèrement mauvais perdant, ça peut arriver…

-

Rafael Nadal est un compé­ti­teur, un combat­tant. C’est un joueur capable aussi d’ac­cepter la défaite surtout quand il consi­dère qu’il n’avait pas les armes pour riva­liser avec son adver­saire. En revanche, il y a une situa­tion que l’Espagnol déteste. 

C’est celle où il a livré un grand match et que son rival s’est hissé encore un cran au dessus. A ce moment précis, on voit même pointer un petit côté mauvais perdant chez Rafa. Juste une pointe mais suffi­sante pour comprendre que la défaite est accep­table du côté de Rafa si et seule­ment si elle est explicable. 

D’ailleurs son geste et ses mots hier sur le court d’en­traî­ne­ment en dit long sur l’im­pact de la perfor­mance de Dominic Thiem. « Tu n’a pas besoin de t’en­trainer » a expliqué Rafa à Dominic lors de son entrée sur le terrain comme pour dire : « Tu as trop bien joué donc ce n’est plus la peine d’es­sayer de progresser ». 

Cela confirme une chose, pour être un cham­pion, un vrai, il faut détester la défaite mais aussi savoir prendre du recul. Ce qui est souvent le cas avec Rafael Nadal, un vrai exemple dans ce registre malgré cette petite paren­thèse londonienne.

Instagram
Twitter