AccueilLe blog de la rédac’Sharypova contre Zverev : y’a que la vérité qui compte ?

Sharypova contre Zverev : y’a que la vérité qui compte ?

-

Où s’ar­rête une enquête ? Et où commence‐t‐elle ? C’est la ques­tion que l’on peut se poser quand on lit avec préci­sion le papier de Ben Rothenberg qui est allé rencon­trer longue­ment Olga l’ex‐petite amie d’Alexander Zverev.

Dans ce long repor­tage, le jour­na­liste améri­cain donne donc la parole à Olga qui avec une préci­sion diabo­lique explique des scènes de sa vie privée amou­reuse qui peuvent nous convaincre qu’ef­fec­ti­ve­ment qu’Alexandre Zverev est un tyran.

Ce débal­lage est gênant d’au­tant qu’il s’agit de sa vérité mais aussi de leurs vies privées. « Je veux juste que la vérité soit connue, je ne veux rien de lui. Mon seul objectif est d’aider d’autres personnes qui sont dans la même situa­tion que j’ai traversée et qui ont besoin de force pour survivre. » explique l’ex‐petite fiancée de Zverev.

Les commen­taires n’ont pas tardé sur le net. Il y a ceux qui trouvent le processus très limite et d’autres qui y voient les confi­dences d’une femme victime d’har­cè­le­ment, et du fameux pervers narcissique.

On ose aussi ici vous posez le passage où Olga explique le pour­quoi du comment de sa rela­tion avec Zverev : « Pour moi, peu importe la renommée de mon petit ami pour moi, il était juste le Sascha avec qui je suis sortie pour la première fois quand j’avais 15 ans », dit‐elle avec une vraie innocence.…

Au final, on se dit que celui qui est le plus respon­sable de cette vague est bien le support qui a décidé de publier ce texte, le jour­na­liste lui a fait son boulot, et Olga a donné sa version des faits. 

Instagram
Twitter