AccueilLe blog de la rédac’Osaka choisit le boycott, nous aussi !

Osaka choisit le boycott, nous aussi !

-

Ce dimanche, Naomi Osaka dispu­tait son premier match de l’édi­tion 2021 de Roland Garros. Une édition qu’elle a décidé de marquer de son empreinte dès jeudi dernier en annon­çant sur les réseaux sociaux qu’elle ne se présen­terai pas en confé­rence de presse d’après match. Une déci­sion qu’elle a justi­fiée en esti­mant que certaines ques­tions de jour­na­listes ont un réel impact sur la santé mentale des joueurs et joueuses.

Si l’on veut bien admettre que les ques­tions ne sont pas toujours très perti­nentes, cibler les médias en leur mettant sur le dos une quel­conque respon­sa­bi­lité sur cet aspect est, au mieux, une bêtise, au pire, malhonnête. 

Peu à l’aise sur terre battue, la Japonaise n’a donc visi­ble­ment pas envie d’ex­pli­quer les raisons d’une poten­tielle défaite en première semaine. 

Et ce n’est pas l’amende de 15 000 dollars qu’elle devra payer à chaque absence en confé­rence de presse qui chan­gera la donne. Avec plus de 25 spon­sors au comp­teur et près de 40 millions de dollars empo­chés en 2020, sans les gains glanés en tournoi, la 2e joueuse mondiale possède une belle marge de sécu­rité pour encore boycotter des centaines de confé­rence de presse.

À We Love Tennis, nous avons nous aussi fait notre choix : jusqu’à preuve du contraire, Osaka est une grande ville portuaire et un centre commer­çant de l’île japo­naise d’Honshū. Rien de plus, rien de moins. 

Instagram
Twitter