Accueil Le blog de la rédac' Quoi que l'on dise ou écrive le plus dur commence pour Gaston

Quoi que l’on dise ou écrive le plus dur commence pour Gaston

-

On ne va pas ici minimiser le parcours extraordinaire d’Hugo Gaston, ni mettre en doute l’idée que ce jeune homme a une approche du jeu rafraîchissante. On va juste replacer les éléments dans leur contexte et évoquer l’idée que même si sa performance mérite des louanges, il faut savoir raison garder.

On est d’ailleurs assez surpris que certains grands spécialistes puissent à ce point s’enflammer.

Ce matin, dans sa chronique dans L’Équipe, Mats Wilander explique notamment qu’il ne voit pas pourquoi le tricolore ne pourrait pas atteindre le Top 10.

Et c’est bien là le sujet.

Le tennis est un sport ultra-concurrentiel où chaque semaine tu dois remettre le couvert. C’est pour cela que dans le tennis moderne, les armes comme le service, ou un coup droit puissant permettent à certains de passer des tours tranquillement sans vraiment bien jouer. De plus, une fois l’effet de surprise passé, une fois que les joueurs auront communiqué entre eux, Hugo ne pourra plus, malgré ce que pensent certains, jouer plus de 58 amorties dans un match surtout si ces duels se jouent sur dur ou pire en indoor.

Évidemment, on lui souhaite une belle carrière tellement son attitude a été fabuleuse, mais il nous semble que ce sera beaucoup plus fastidieux et difficile que pour un Jannik Sinner ou un Lorenzo Musetti.

Instagram
Twitter