AccueilLe blog de la rédac'Raonic, vous avez dit triche ?

Raonic, vous avez dit triche ?

-

Milos Raonic manquerait‐il d’un peu de fair play, voire d’hon­nê­teté ? C’est certai­ne­ment ce que doit secrè­te­ment penser Juan Martin Del Potro, victime d’une erreur d’ar­bi­trage assez gros­sière hier soir lors de son huitième de finale contre le Canadien. Alors qu’il menait 4–3 break, 40A sur son jeu de service, l’Argentin aurait dû obtenir l’avan­tage dans la mesure où son adver­saire avait touché le filet en frap­pant un coup droit gagnant. Raonic, conscient de sa bourde, regarda alors l’ar­bitre d’un air coupable. Mais ce dernier n’ayant rien vu, le point fut bien accordé au Canadien. Lequel débreaka et empocha le set puis le match dans la foulée, devant un Del Potro fran­che­ment dégoûté, en témoigne notam­ment ce tweet posté peu après la fin du match :

« Très énervé par ce match que je viens de perdre. Surtout pour ce qui s’est passé à la fin… Je crois que tout le monde a vu. »

A peine la rencontre terminée, la polé­mique était lancée. Milos Raonic aurait‐il dû donner le point à son adver­saire ? En confé­rence de presse, le Canadien n’avait pas l’air de regretter son choix. « J’ai eu de la chance que le juge de ligne n’ai rien vu. C’est une chance pour moi, de la malchance pour lui. Cela peut vrai­ment aller dans un sens comme dans l’autre. C’est comme lorsque l’on n’a plus de chal­lenges et qu’un juge de ligne se trompe. C’est de la malchance. C’était dur pour lui sur un point aussi impor­tant. Je ne sais pas si j’au­rais dû me dénoncer. Si vous vous étiez trouvé dans la même situa­tion, que ça vous donnait une balle de débreak, auriez‐vous rendu le point ? »

Pas de méaculpa donc, mais des expli­ca­tions vaseuses pour un Raonic qui clôtura le sujet par une dernière réplique pour le moins obscure, jugez plutôt : 

Un jour­na­liste : Il semble pour­tant que le point aurait dû aller à Del Potro…

Milos Raonic : « Hypothétiquement oui. Techniquement non. »

Techniquement, Juan Martin Del Potro s’est donc fait voler. Hypothétiquement, son adver­saire a triché. Et pour­tant… Il serait trop facile de jeter unique­ment la pierre sur le Canadien. Car le plus fautif dans cette histoire reste Mohamed Lahyani. Sur l’ins­tant, l’ar­bitre n’a rien vu de la bourde de Raonic. Sa déci­sion prise, il n’a pu changer le score malgré le replay diffusé sur les écrans géants du stade où son erreur était évidente. Pourquoi ? Tout simple­ment parce que l’ar­bi­trage vidéo n’est pas auto­risé pour des faits de jeu comme celui‐ci. Del Potro a eu beau relever l’ab­sur­dité de la situa­tion, Lahayani ne pouvait revenir sur son choix. Seul le fair‐play et l’hon­nê­teté du joueur adverse auraient alors pu sauver l’Argentin d’une belle injus­tice. Ce ne fut malheu­reu­se­ment pas le cas. 


La séquence en vidéo :

Votre avis sur l’at­ti­tude de Milos Raonic :

sondage

Instagram
Twitter