Accueil Le blog de la rédac' Roger Federer dans le texte

Roger Federer dans le texte

-

Après son succès face à Falla, Roger Federer s’est livré pendant plus de trente minutes à la presse. Toujours aussi bon client, avenant, et polyglote, Roger est aussi le numéro 1 avec les médias, c’est une certitude !


« Je comprends maintenant pourquoi il y a beaucoup de papiers sur lui. Outre le fait qu’il est le meilleur joueur du monde, voire de l’histoire, lundi après avoir répondu à tous les médias, il a encore réussi à trouver une blague pour les radios françaises. Ce mec est incroyablement professionnel, c’est impressionnant, et selon moi cela traduit un sacré équilibre »
nous lance le gardien de la porte de la « Main Room » du centre de presse. Et il n’a pas tort, car quelques minutes plus tard, voila Roger Federer dans un anglais sur mesure qui répond sans sourciller à toutes les questions même celles qui n’ont rien à voir avec son match du jour. Quand un journaliste asiatique lui demande s’il est pour au contre un toit à Roland Garros, il l’apostrophe en lui disant : « Toi tu as un papier à faire ».

Quand un autre l’interroge mais que Roger ne le voit pas parce qu’il est situé à l’extrême droite de la salle et qu’il est ébloui par les projecteurs, Roger le chambre quand il l’aperçoit enfin : « Je croyais que tu étais caché dans le placard derrière moi (là où sont situés les hauts parleurs) ». Bref Roger est cool, il est chez lui, et forcément sa parole est celle du messie. Sur le fait qu’il ne crie pas souvent en match voilà comment il évoque le sujet : « Il y a des joueurs qui aiment crier moi je ne le fais que quelques fois. Visiblement cela permet à ceux qui le font de rentrer dans une certaine transe. C’est ça non, on dit bien la transe ? (NDLR : l’ensemble des journalistes lui disent alors oui pour approuver sa richesse de vocabulaire), sur les cris, y a un truc que je n’apprécie ou que je ne comprends pas, ce sont les joueurs qui crient sur trois points de suite et qui subitement s’arrêtent ». Sur le DVD et les stats données pas l’organisation de Roland Garros, Roger livre alors quelques petits secrets : « C’est bien d’avoir ces matches en video. On peut voir des choses avec mon coach. Mais je ne vous cache pas que ce n’est pas moi qui m’occupe de les archiver. Ca c’est le boulot de mon père. On ne va pas en garder 1000, mais au moins 100, les meilleurs« . Enfin, alors qu’il pouvait jouer Olivier Rochus avec lequel il avait gagné le double Juniors à Wimbledon, Roger a été logiquement assailli par la presse belge : « Olivier a certainement le plus beau revers du circuit. C’est vrai que quand j’étais jeune j’avais du mal à le battre. Depuis ca a changé. C’est pareil avec Malisse. Je me rappelle notamment d’une sacré rouste. Tout le match il m’avait fait amortie-lob, amortie-lob, un enfer ! ». Inutile de dire que l’ensemble de la presse était hilare. Roger est un vrai comique, et on le répète, ses conférences de presse, surtout en première semaine sont souvent de vrais one man show, merci Rodger !

PS : Ce texte ne permet pas la rédaction de commentaires parce qu’ un certain nombre de personnes croient y déceler un second degré voire un troisième à la simple lecture de la signature de son auteur. C’est RIDICULE et c’est méconnaitre la passion pour ce sport qui anime chaque jour son auteur. Je l’affirme tout haut je suis admiratif de Roger Federer qui a permis au tennis de se relancer et qui permet à notre projet GrandChelem/Welovetennis de continuer à progresser. Cet hommage est sincère tout simplement.
En revanche nous pensons qu’à terme nous allons devoir prendre des sanctions réelles envers les internautes qui utilisent ce site comme s’ils étaient chez eux. Qu’ils créent leur propre plateforme !Ils auront alors l’occasion de s’exprimer librement. Ils verront aussi l’énergie que tout cela prend. Finissons par une bonne nouvelle : merci à vous chers internautes, notre audience a battu son record historique hier !

Article précédentFederer parle (enfin) de Luthi
Article suivantLe cordage de Nadal
Instagram
Twitter