AccueilWTASvitolina et consort, l'acharnement anti-russe a ses limites

Svitolina et consort, l’acharnement anti‐russe a ses limites

-

Si au départ les décla­ra­tions de Svitolina nous sont appa­rues légi­times, son achar­ne­ment, alors même qu’elle n’est pas présente sur le circuit car blessée, nous fatigue un peu. Il y a une forme d’entêtement pour dénoncer ses collègues de travail qui, rappelons‐le, ne sont respon­sables de rien. 

D’ailleurs, cette rage semble donner une « force » supplé­men­taire à ses compa­triotes. Pour preuve, prenons les décla­ra­tions de Marta Kostyuk qui a fustigé derniè­re­ment Paula Badosa : « Elle a dit, ‘essayons de jouer à Madrid, essayons ailleurs, mais en fait je ne joue pas du tout en double’. Puis j’ai vu qu’elle jouait en double avec Aryna Sabalenka à Miami et à Stuttgart. Cela m’a vrai­ment surpris. J’ai réalisé que je ne lui deman­de­rais plus rien. »

Si le climat est lourd chez les dames, chez les messieurs, les images et vidéos des ex‐champions partis à la guerre, comme Stakhovsky et Dolgopolov, n’ont pas le même poids. Il faut dire que le premier ukrai­nien dans le clas­se­ment ATP s’ap­pelle Vitaliy Sachko, 243e mondial…