Accueil Le blog de la rédac' Tout à fait perso

Tout à fait perso

-

Bon, puisque Patricia se plaint des compte-rendus aseptisés, on va tenter de lui expliquer le « backstage » d’un tournoi indoor et elle comme tous les autres passionnés comprendront très vite ce que représente ce type d’étape dans l’histoire du tennis. Et dans ces mots n’y voyez aucune critique, c’est une simple réalité, le tennis à ciel ouvert est un autre sport, le tennis sur une surface cohérente aussi, le tennis en trois sets enfin c’est le nirvana, après le reste c’est un petit barnum pas dénué de sens mais où il est difficile vraiment d’évaluer la forme d’un joueur, son envie, surtout en fin de saison.

Gilles Moretton n’a qu’une envie, avoir une salle digne de ce nome pour exploser les compteurs : « Le tennis moderne est presque né ici en 1991 avec la victoire en Coupe Davis mais aujourd’hui on est dans une autre dimension, et si on veut progresser, offrir un spectacle d’une autre envergure, il faut aussi pouvoir s’appuyer sur un autre outil que ce palais des sports qui a fait son temps » là dessus personne ne pourra contredire l’un des amis proches de Noah. Si son architecture n’est pas banal, le palais des sports est dépassé, presque désuet. Cette chose étant dite et à moins de se lever très tôt, un tournoi indoor n’a rien à voir avec l’équivalent à ciel ouvert. On aimerait bien vous décrire un entrainement, évaluer l’état de forme d’un joueur, mais ne disposant que de deux courts, on ne peut pas dire que les joueurs s’affutent à cette période où une partie des participants n’iront ni à Bercy ni aux Masters. Rien à avoir avec la terrasse de Monte Carlo où les joueurs défilent sur les 6 courts pour des séances de foncier, et des oppositions musclées. De plus et j’insise, le taraflex ne favorise pas un travail technique. Donc sur une semaine à Lyon, nous ne pouvons vous donner nos impressions, car rien ne nous permet concrètement de vous dire si Santoro est en grande forme, si Tsonga est un favori potentiel d’autant qu’à l’inverse de Metz, les joueurs sont isolés dans leur player’s lounge transformé en bunker.  

Heureusement, le tableau va s’éclaircir, le nombre de joueurs va diminuer, et il sera en effet plus simple de pouvoir assister à des échauffements musclés, bien qu’il semble que dans cette période, les champions économisent leur organisme tout en évitant de griller leurs chances pour des échéances plus importantes.

A ce sujet, le courage de Simon, mené et chahuté confirme certaines impressions. Et j’en profite  pour préciser que la polémique Grosjean-Simon n’est pas un jeu journalistique, c’est une petite réalité, qui confirme simplement que l’on est pas encore habitué à entendre un discours qui sort de l’ordinaire dans un monde très policé et encore très bourgeois comme celui du tennis.

Et on peut vous en dire quelques mots, nous qui essayons chaque jour de faire bouger les choses à travers ce portail mais aussi un magazine gratuit qui malgré nous fait jaser alors que l’on a l’impression simplement de faire notre métier le mieux possible.

Instagram
Twitter