AccueilM1000 - CanadaLe Big Four passe en attendant Nadal

Le Big Four passe en attendant Nadal

-

Sans perdre une manche, Roger Federer, Novak Djokovic et Andy Murray se sont quali­fiés pour le troi­sième tour du Masters 1000 de Montréal. Absents depuis Wimbledon, les cadors, plus ou moins testés, ont réussi leur retour.

Ils étaient attendus, ils n’ont pas déçu. Sur le court avec la sève de la compé­ti­tion pour la première fois depuis Wimbledon, Roger Federer, Novak Djokovic et Andy Murray ont passé le deuxième tour du Masters 1000 de Montréal. Accrochés mais vain­queurs sans véri­tables accrocs, au moins trois des quatre membres du Big Four seront donc au troi­sième tour de la Rogers Cup.

Attendu au tour­nant après la nais­sance de ses jumelles, Roger Federer a fait le métier. Au coude à coude durant un set et demi face à l’in­vité cana­dien Frederic Niemeyer, le Suisse a accé­léré aux moments propices pour se défaire de son adver­saire. En Night Session, il s’est imposé 7–6, 6–4, en 1h26. Solide sur sa mise en jeu, une seule balle de break à sauver et 87% de points gagnés sur sa première balle, le numéro 1 mondial a dû attendre 3–3 dans le deuxième set pour parvenir à breaker le 487ème joueur mondial. Au total, Federer a manqué 4 occa­sions de prendre le service adverse sur 5. Il rencon­trera le vain­queur du match qui oppo­sera Stanislas Wawrinka à Andrey Golubev, vain­queur de Radek Stepanek pour une place en quarts de finale.

Dans l’autre match de la session nocturne, Novak Djokovic a vécu un match assez simi­laire face à Peter Polansky, lui aussi titu­laire d’une wild‐card. Le Serbe s’est imposé 6–4, 7–6 en quasi­ment deux heures de jeu. Le numéro 4 mondial s’est heurté à la résis­tance de son jeune adver­saire de 21 ans, qui a sauvé 8 balles de break 10, avant de fina­le­ment s’in­cliner 8 points à 6 au jeu décisif de la deuxième manche. Djokovic, quelque peu irré­gu­lier au service, 8 aces pour 7 double fautes, 41% de points gagnés sur deuxième balle, a gagné à l’ex­pé­rience, contre le 225ème mondial. Le prochain match du lauréat 2007 de la Rogers Cup, sur ces mêmes courts, se jouera contre John Isner ou Mikhail Youznhy.

Plus tôt dans la journée, Andy Murray a été le bour­reau de Jérémy Chardy. Victorieux 6–4, 6–2, l’Écossais avait surtout mieux géré les moments chauds du match, restant inviolé sur son service, malgré 10 balles de break à sauver. Surtout, le numéro 3 mondial a servi le plomb aux meilleurs instants de la partie, une belle marque de confiance. Le demi‐finaliste de la dernière édition aura besoin de cette aura pour son prochain match, qu’il dispu­tera contre Juan Carlos Ferrero ou Gaël Monfils. 

Vainqueurs plus ou moins convain­cants, Federer, Djokovic et Murray, vont évidem­ment accé­lérer quand l’ad­ver­sité augmen­tera et au fur et à mesure que le tournoi se rappro­chera de la finale. Cette nuit, au tour de Rafael Nadal, opposé à David Ferrer, de conclure en beauté le quatuor qui domine sans partage le tennis mondial depuis main­te­nant deux ans.

Article précédentSafina : ouf !
Article suivantFerrer pour Nadal