AccueilM1000 – RomeRobredo : « Limite du patinage… »

Robredo : « Limite du patinage… »

-

Tommy Robredo décla­rait après sa victoire sur Marat Safin (2/6 ; 76 ; 62) : « Normalement, quand tu vois que ton adver­saire mène 62, 41, 30–0, et s’ap­prête à servir pour le gain de la rencontre… Bon… C’est quasi­ment plié. Mais là, Marat m’a laissé l’op­por­tu­nité de le breaker, s’est mis à faire des fautes. De mon côté, j’étais plus en réus­site. A 5 partout, c’est encore assez serré. Lorsque j’empoche cette 2e manche au tie‐break, je sens que le match tourne dans mon sens. Je me dis « Là, c’est à toi ». Je sais que si je suis solide menta­le­ment, j’ai ma chance. D’un point de vue psycho­lo­gique, la situa­tion peut tourner à mon avan­tage, car Marat risque de ne plus être aussi fort qu’au début. Je le connais depuis un certain nombre d’an­nées, et, quand il se retrouve dans ce genre de situa­tion, s’il « dégou­pille », compliqué pour lui de main­tenir son niveau de jeu. A partir du moment où je l’ai breaké, les choses ont été plus faciles pour moi, c’est vrai. Mais je trouve que ce match était un beau combat. »
L’Espagnol, qui retrou­vera au 2e tour Philipp Kohlschreiber (tombeur aujourd’hui du local de l’étape Simone Bolelli dans un match à la confi­gu­ra­tion simi­laire), n’a pas manqué de faire remar­quer que les éléments n’avaient pas fran­che­ment aidé… : « Les condi­tions étaient… désas­treuses!!! C’était limite du pati­nage, la semelle n’avait plus aucune adhé­rence. Marat est tombé, je suis tombé moi aussi. Normalement, impos­sible de jouer dans ces condi­tions. Mais même si c’était extrê­me­ment diffi­cile, nous devions terminer ce match, nous l’avons fait. »

En direct de Rome

Instagram
Twitter