Accueil M1000-Rome Simon, deux objectifs : "la victoire et l'attitude"

Simon, deux objectifs : « la victoire et l’attitude »

-

Gilles Simon a battu Fabio Fognini au deuxième tour du Masters 1000 de Rome, 6-7 6-2 6-3. Il reconnaît pouvoir mieux jouer, mais se montre satisfait de son attitude générale. Quelques impressions sur son match, Fabio Fognini et son prochain adversaire, Mischa Zverev.

« J’aurais bien aimé remporter le 1er au tie-break. Mais c’est vrai qu’en ce moment, c’est un peu plus dur… Je mène 6/2, donc on se dit que ça va passer, mais finalement, ça se joue à pas grand chose  : une double-faute finalement redonnée bonne… Et Fabio a été très en réussite par la suite, avec deux bons services sur la ligne, un très beau point à 6 partout. ça arrive… Mais c’est vrai que je n’avais pas besoin de ça (rires). Bon, quand on perd le 1er set, on n’a pas perdu le match. Je me sentais de mieux en mieux et j’ai essayé de conserver le même niveau de jeu jusqu’à la fin. J’ai réussi, surtout au niveau de l’attitude, à rester constant jusqu’au bout de la rencontre, ce qui explique cette victoire. »

« Je peux jouer mieux que ça »

« Après, c’est vrai, je peux jouer mieux que ça. M’exprimer davantage sur le terrain. Mais c’est toujours difficile, quand on sort d’un très mauvais match (défaite à Monte-Carlo face au gaucher (…) allemand (…) Andreas Beck, 7/5 ; 6/1, ndlr), qui était d’autant plus il y a deux semaines… Du coup cela faisait quasiment un mois que je n’avais pas gagné de match, si l’on compte jour pour jour ! Aujourd’hui, il fallait gagner. J’avais deux objectifs sur le match  : la victoire, et l’attitude. Sur ces deux points là, ça a été réussi. »

Fognini, entre génie et folie

« Fognini alterne le très bon et le très mauvais. Parfois il ne joue pas du tout, a deux coups droits qui finissent à 20km/h au milieu du filet. Et puis d’un coup, il envoie deux mines qui partent super bien ! (rires). C’est pour ça qu’aujourd’hui j’avais besoin d’être vraiment consistant sur mon jeu de fond de court, même sans faire d’étincelles. Le faire jouer au maximum. Même si parfois je n’étais pas bien parce qu’il m’alignait deux points gagnants et que je me disais « Oula ! C’est difficile », ces deux points gagnants étaient souvent accompagnés de deux fautes. Il fallait que je reste vraiment concentré sur ce que j’avais à faire. »

« Retrouver mon jeu de terre »

« Depuis Monaco, j’ai travaillé en essayant de retrouver mon jeu de terre, mes déplacements, enchaîner les échanges. Même si aujourd’hui ce n’était pas ça, à ce niveau-là… A certains entraînements, je me sentais bien, dur à déborder. Là, j’ai du mal, parce que je suis tendu. Et quand on est tendu, les jambes fonctionnent moins bien, la glissade est un peu approximative, on retient les coups. Je vais essayer de poser un peu plus en match ce que je fais à l’entraînement. »

« Zverev, un joueur très talentueux »

« Mischa Zverev ? C’est un joueur que je connais bien. Cela fait un moment qu’il est là. Même si je ne l’ai jamais affronté, je m’entraîne souvent avec lui. Pas plus tard qu’il y a trois jours d’ailleurs encore. C’est un joueur très talentueux, qui vient souvent chercher les points au filet. Un gaucher, qui a un bon petit talent, et n’est pas facile à manoeuvrer car il a un jeu particulier, très porté vers l’attaque en général. Il faudra juste essayer de jouer comme d’habitude. Frapper fort du fond, pour ne lui laisser aucune ouverture. Je vais essayer de poser mon jeu, et je verrai bien ce que cela donnera.« 

Par Krystel Roche en direct de Rome

Instagram
Twitter