AccueilM1000 - ShanghaïSimon: "Je m'en veux un peu"

Simon : « Je m’en veux un peu »

-

Toujours aussi lucide après ses rencontres, Gilles décor­tique son match d’au­jourd’hui sans se ménager, pour lui il n’était pas si loin, logique donc qu’il émette quelques regrets.

 » Cela a été dur car je m’en veux un peu, je sentais que je pouvais avoir les armes pour passer mais dans les moments impor­tants c’est toujours lui qui a su faire la diffé­rence. J’ai réussi à me procurer de belles occa­sions mais j’en ai trans­for­mées très très peu. 1H33 pour un 6–4 6–2 cela montre qu’il y a eu match et qu’il y eu combat. Il est très diffi­cile à déborder, à manoeu­vrer, il faut pas cher­cher à le déborder sur chaque frappe, il faut choisir une balle et vrai­ment aller à fond sur celle‐la, un peu comme contre Nadal, il faut choisir son attaque. C’est ce que j’ai mal fait dans le premier set. Surtout au tout début où j’ai imprimé une grosse cadence, un combat physique mais dans un rythme trop régu­lier pour le surprendre et c’est là où il joue son meilleur tennis, son tennis de contre. Au deuxième set, j’ai pas été aidé par ma première balle… Au final, je n’ai pas su retourner le match quand j’en ai eu l’occasion. »

Instagram
Twitter