AccueilM1000 - ShanghaïSimon: "Je n'avais qu'à battre Murray pour avoir mon destin en main"

Simon : « Je n’avais qu’à battre Murray pour avoir mon destin en main »

-

Gilles Simon est revenu pour le site de la FFT sur son prochain match contre le Joker à 100 000 dollars, Radek Stepanek. Il s’ex­prime aussi sur l’in­cer­ti­tude de sa quali­fi­ca­tion pour les demies. En effet si Gilles gagne, il devra attendre genti­ment que Murray en fasse de même contre Federer…

Gilles, vous voilà dans une situa­tion incroyable. Votre match contre Stepanek est sans intérêt pour votre quali­fi­ca­tion en demi‐finales. Il faut que Murray batte Federer…

Oui, mais cela dit, dire que le match contre Stepanek n’a aucun intérêt, c’est quand même exagéré. J’ai plusieurs objec­tifs dans cette Masters Cup. Si je repars avec deux victoires, je serais plus heureux qu’avec une seule. Et ça me permet­trait à coup sûr de finir parmi les huit premiers mondiaux. Cela chan­ge­rait mon statut de tête de série à l’Open d’Australie. Quoi qu’il arrive, ce sera un match très inté­res­sant. Si ça devait mal se passer pour moi, j’ai ça pour trouver une grosse moti­va­tion pour ce match face à Stepanek.

N’est‐ce pas frus­trant, cette situation ?

C’est inha­bi­tuel. Mais je n’avais qu’à battre Murray pour avoir mon destin en main. Pas dans celles des autres. C’est déjà assez rare d’être encore en course dans un tournoi en ayant concédé une défaite ! On verra bien ce qui va se passer.

Comment allez‐vous vivre ce match Federer‐Murray ? Allez‐vous le regarder ?

Quoi qu’il arrive, je vais le suivre. Mais je le répète, le match contre Stepanek sera impor­tant. Selon les résul­tats de l’autre poule, je peux même espérer terminer sixième mondial si je gagne vendredi. Mais je ne pense pas que regarder ce match va changer quoi que ce soit au score…

Allez‐vous demander à Andy Murray de jouer à fond contre Federer ?

Non, je ne vais pas avoir besoin. Je pense qu’il doit avoir très envie de gagner. Il est le leader du clas­se­ment mondial sur les trois derniers mois. Il va avoir envie de creuser l’écart, car il n’aura pas beau­coup de points à défendre au début de la saison 2009. Je n’ai aucune inquié­tude sur sa loyauté. Je pense qu’en plus, s’il peut éliminer Federer, il ne va pas se gêner dans la pers­pec­tive de ne pas le jouer en finale.

Aurez‐vous des regrets en cas d’éli­mi­na­tion, même avec deux victoires ?

Il ne faut pas oublier que j’étais rempla­çant au départ. C’est mon premier Masters. J’ai fait un super match contre Federer. Maintenant, on sait que lui est capable de sortir un très grand match à tout moment. Sur leur niveau de jeu actuel, je pense qu’Andy est favori. Et puis ça m’ar­range de le penser…

Instagram
Twitter