Accueil Masters Cup Dick Norman : “C’est inouï”

Dick Norman : “C’est inouï”

-

A 39 ans, Dick Norman va dis­pu­ter le pre­mier Masters de sa car­rière en double en par­ti­ci­pant à la Masters Cup, au côté du Sud-africain Wesley Moodie. Le duo sera oppo­sé à la dou­blette Daniel Nestor/Nenad Zimonjic. Dans un groupe ser­ré, atteindre une demi-finale serait déjà un bel exploit. Norman lui, pré­fère ne pas y pen­ser et savoure son plai­sir à quelques heures du début du tour­noi, comme il l’a expli­qué au quo­ti­dien LaLibre.

“Le stress monte tout dou­ce­ment. Je réa­lise que c’est un moment unique. A mon âge, c’est inouï. Je vais tâcher de savou­rer un maxi­mum, même s’il est clair que nous n’allons pas rigo­ler. Nestor et Zimonjic nous ont bat­tus assez sèche­ment à deux reprises cette année, à Monte-Carlo ain­si qu’à Roland Garros. Bref, ce ne sera pas un cadeau. Mais bon, à ce niveau, il n’y a pas de match facile. Nous nous sommes déjà entraî­nés trois fois avec des spar­ring part­ners anglais depuis notre arri­vée, jeu­di. La sur­face n’est pas trop rapide. L’arène, en revanche, est impres­sion­nante. J’attends avec impa­tience de frap­per mon pre­mier ace pour admi­rer les jeux de lumière ima­gi­nés par les orga­ni­sa­teurs. Nous avions pu appré­cier les effets visuels depuis les tri­bunes l’an der­nier alors que nous étions rem­pla­çants. La balle fait le tour du ter­rain en tra­ver­sant les pan­neaux publi­ci­taires à 200 à l’heure. C’était fascinant.”

Instagram
Twitter