AccueilMoselle OpenPaire : "Continuer à prendre du plaisir"

Paire : « Continuer à prendre du plaisir »

-

Arrivé en Moselle avec l’intention de réaliser un coup, Benoit Paire tient sa parole. Après deux victoires obte­nues avec la manière, l’Avignonnais sera au rendez‐vous des quarts de finale. Et avec une fraî­cheur mentale retrouvée.

Sur ses sensations…

« Depuis le début de l’année, je sens bien la balle et j’ai progressé dans tous les compar­ti­ments du jeu. Il fallait juste que j’arrive avec un peu plus de fraî­cheur dans la tête. C’est ce que j’ai fait après l’US Open et j’arrive avec de grosses inten­tions. J’ai envie d’être sur le court, de me battre, de tenter des points incroyables et de prendre du plaisir à jouer. C’est ce qui a fait ma force quand j’étais 18e mondial. Je l’avais un peu perdu ces deux dernières années et je suis content de le retrouver. Il y a un bon coup à jouer sur cette fin de saison. Même si je perds, je prends du plaisir à être sur un court et c’est réel­le­ment le plus important. »

Sur ses ambitions…

« J’ai été 18e mondial donc j’ai très bien joué au tennis. Si je n’avais pas eu certains problèmes de stress, de program­ma­tion ou simple­ment si je n’avais pas fait n’importe quoi, j’aurais pu garder ce clas­se­ment et aller plus haut. Quand on regarde le clas­se­ment actuel, je pense avoir ma place. Il y a eu pas mal de chan­ge­ments avec un Carreno Busta dixième ou Goffin 12e. Il faut aller cher­cher ces places car c’est possible. Ça me donne envie de jouer des gros matchs. Il ne faut pas s’enflammer, conti­nuer à prendre du plaisir et ne pas s’énerver quand ça ne va pas. »

Sur sa pause après l’US Open…

« J’aurais dû faire une pause avant. C’est une erreur de ma part et ce n’est pas une bonne program­ma­tion. Thierry (Champion) m’a souvent dit de prendre du repos et de m’aérer la tête. J’avais toujours peur de le faire. C’était un de mes problèmes. J’étais angoissé par les points. Si je n’arrivais pas à bien jouer sur un tournoi, il fallait que je me rattrape la semaine suivante. Finalement, j’enchaînais, j’enchaînais, j’enchaînais… Je me rends compte que quand on arrive plus frais menta­le­ment et mieux préparé sur un tournoi, on obtient de meilleurs résul­tats. Il ne faut pas faire que des coupures, mais elles doivent être plus régu­lières pour arriver frais sur les tour­nois impor­tants. Je suis frais sur cette fin de saison, mais c’est quelque chose que j’au­rais pu faire après Wimbledon ou après Indian Wells‐Miami. Je recon­nais que cela était une grosse faute de ma part de jouer autant. J’espère que cela me servira de leçon. »

A l’image de Benoit Paire, de plus en plus de joueurs souhaitent effec­tuer des pauses au cours de leur saison. Alors est‐ce que cela peut devenir une norme ?

Benoit Paire a profité de ce passage devant les médias pour effec­tuer une mise au point lors­qu’il a été inter­rogé sur la Coupe Davis. Avec sa fran­chise habituelle.

De votre envoyé spécial à Metz