AccueilMoselle OpenUne édition qui s'annonce palpitante

Une édition qui s’annonce palpitante

-

Pour la 16ème édition du Moselle Open, l’or­ga­ni­sa­tion a frappé fort avec la venue du dernier demi‐finaliste à New‐York, le Japonais Kei Nishikori. L’autre attrac­tion de cette semaine sera forcé­ment le retour à la compé­ti­tion de Jo‐Wilfried Tsonga après sept mois d’ab­sence. La jeune relève trico­lore sera égale­ment présente avec le local Ugo Humbert et Corentin Moutet. Présentation.

Un choc Tsonga‐Nishikori dès les huitièmes ?

Pour son grand retour à la compé­ti­tion après sept mois d’ab­sences, Jo‐Wilfried Tsonga n’a pas hérité d’un tableau facile, loin de là. Actuellement 71ème mondial, il débu­tera face au tenant du titre surprise Peter Gojowczyk en guise d’en­trée. S’il l’emporte, le Manceau retrou­vera la « star » de cette 16ème édition, Kei Nishikori. Ce dernier, exempté de premier tour, est en grande forme depuis plusieurs semaines et sa troi­sième demi‐finale à New‐York en atteste. Le vain­queur rencon­trerai ensuite Ugo Humbert, Nikoloz Bashilashvili ou un joueur qualifié. En demi‐finale, ce serait Lucas Pouille qui devrait sortir de la partie basse du haut de tableau d’au­tant plus que ce dernier s’est parfai­te­ment rassuré en battant Roberto Bautista Agut en cinq sets lors du deuxième match de la demi‐finale de Coupe Davis face à l’Espagne. 

La jeunesse prête à en découdre

Logiquement déten­teur d’une wild‐card, le local Ugo Humbert sera l’un des joueurs à suivre pendant cette semaine. Confronté à un joueur issu des quali­fi­ca­tions au premier tour, il pour­rait ensuite affronter Nikoloz Basilashvili en huitièmes de finale. Pas insur­mon­table surtout lors­qu’on voit la manière dont le jeune de 20 ans aborde ses matchs. On se souvient de son magni­fique duel face à Stan Wawrinka au deuxième tour de l’US Open il y a seule­ment deux semaines. Bon serveur et doté d’un revers précis, le Messin de nais­sance aura la chance d’avoir un public presque entiè­re­ment dédié à sa cause. 
Vainqueur hier (dimanche) du Challenger d’Istanbul face à son copain Quentin Halys en finale, Corentin Moutet (19 ans) sera lui aussi présent et en confiance après ce deuxième titre sur le circuit secon­daire. Il fera face au fina­liste 2017 du Masters 1000 de Bercy, Philip Krajinovic. Un tour compliqué sur le papier mais le Serbe a du mal à se remettre d’une bles­sure contractée en mars dernier. S’il surfe sur sa belle semaine stam­bou­liote, Moutet affron­terai Jiri Vesely ou Gilles Simon en huitièmes de finale. Pas simple mais pas impos­sible non plus.

Tsitsipas, un coup à jouer

Déjà 15ème mondial et tête de série numéro 2 à Metz à seule­ment 20 ans, Stefanos Tsitsipas est indé­nia­ble­ment la révé­la­tion de cette année 2018 après ses deux finales perdues, face à Nadal, sur la terre battue de Barcelone (ATP 500) et sur le ciment cana­dien de Toronto (Masters 1000). Véritable phéno­mène, il sera l’un des favoris à la victoire finale avec Kei Nishikori ou encore Lucas Pouille. Dispensé de premier tour, il jouera face à Berankis ou Marterer en huitièmes avant un probable duel face à Adrian Mannarino ou Marton Fucsovics en quarts. Rien de bien méchant pour le jeune grec. S’il parvient donc jusqu’au dernier carré, il pour­rait affronter un Richard Gasquet en mal de confiance et de rythme. En route pour la finale ? 

Article précédentRendez‐vous à 20h
Article suivantLe bond de Parmentier
Instagram
Twitter