Novak Djokovic
Woodbridge : "Djokovic est victime de son obsession d'être aimé"



L’attitude de Novak Djokovic ne cesse de faire parler. Interrogé par Sky Sports, Todd Woodbridge (ancien numéro 1 mondial en double et vainqueur de 16 tournois du Grand Chelem) est revenu sur l’épisode de Wimbledon où le Serbe était seul contre tous puisque Roger Federer avait le public acquis à sa cause. "Novak est victime de son obsession d'être aimé. Il considère qu’il est victime d’une injustice. Plus que de laisser les gens l’aimer, il recherche depuis longtemps l’affection de tous, a appuyé l’Australien. En demi-finale de Wimbledon, on a pu le voir mettre sa main à l’oreille comme pour provoquer le public après qu’il ait applaudi l’Espagnol (Bautista Agut). Novak ne peut pas se sentir maltraité à chaque fois que son adversaire est encouragé ou applaudi. Il veut constamment s’assurer que les gens l’encouragent et l’applaudissent plus que les autres. C’est un comportement bizarre de sa part. C’est un joueur incroyable, il n’a pas besoin de suivre cette voie."

Cette sortie médiatique du natif de Sydney rejoint celle de son fantasque compatriote Nick Kyrgios. Pour rappel, en mai dernier dans The Tennis Podcast, l’Australien avait déclaré : "Ce gars (Novak Djokovic) a besoin d’être aimé et je pense qu’il veut ressembler à Roger (Federer). Son désir d’amour ne me plaît pas." Après le sacre à Wimbledon, le père de Novak Djokovic, Srdjan, avait pris la défense de son fils en critiquant les spectateurs anglais : "Il y avait beaucoup d’hostilité dans les acclamations des fans anglais envers Novak. Je trouve ça moche et le fair-play dont ils sont si fiers ici (en Grande-Bretagne) n’a pas été montré de la meilleure manière."