Open d'Australie
Qu'attendre des Tricolores à Melbourne ?



L’Open d’Australie débute dans cinq jours et les résultats des Tricolores ne prêtent pas vraiment à l’optimisme. L’occasion de faire un état des lieux de la troupe avant la première levée en Grand Chelem de l'année.

Crédit photo : sportvision

Tsonga, la bonne surprise ?

Le tennis français n’est pas encore guéri. Après avoir vécu l’un de ses pires exercices sur le circuit, le tennis tricolore n’a pas encore décollé en ce début de saison 2019. Jo-Wilfried Tsonga, auteur d’une année 2018 presque blanche en raison d’une opération au genou, a été l’une des belles surprises avec une demi-finale à Brisbane en signant au passage une victoire sur Alex de Minaur. Après avoir enchaîné quatre matchs, le Manceau a préféré se retirer de Sydney pour s’économiser avant Melbourne. Une ville qui lui rappelle forcément des bons souvenirs. Son retour en forme est une bonne nouvelle puisqu'il reste le dernier joueur français à avoir atteint un quart de finale en Grand Chelem. C'était justement à l'Open d'Australie en 2017. Cette année, son parcours dépendra du tirage au sort lui qui ne sera pas tête de série. Mais tous les cadors prient aussi pour l’éviter dès le premier tour…

Monfils dans le flou, Pouille en quête de confiance

Les années se suivent et se ressemblent pour Gaël Monfils. Alors qu’il devait faire sa rentrée à Auckland, le Parisien s’est retiré au dernier moment en raison d’une blessure à la jambe. Si sa fin de saison 2018 avait été intéressante (finale à Anvers puis quart à Vienne), le Parisien est dans le flou pour son entame 2019. Une année qui marque aussi les débuts de sa collaboration avec Liam Smith. 2019 est aussi l’année du changement pour Lucas Pouille. Séparé d’Emmanuel Planque après six ans d’association, le Nordiste a décidé de choisir Amélie Mauresmo pour l’accompagner. Un choix judicieux. L’ancienne numéro 1 mondiale doit permettre au natif de Grande-Synthe de retrouver la confiance après une année décevante et un début de saison compliqué avec quatre défaites en quatre matchs. Problème : à l’Open d’Australie, il n’a jamais gagné une seule rencontre en cinq participations…

Simon, Chardy et Herbert seront à suivre

Le contingent tricolore (Richard Gasquet, numéro 1, sera absent) comptera aussi sur Gilles Simon et Jérémy Chardy, deux joueurs qui ont bien lancé leur année 2019. Le Niçois a été demi-finaliste à Pune et reste en course à Sydney où il est qualifié pour les quarts de finale. Le Palois, malgré une sortie d’entrée à Sydney, reste sur une demi-finale à Brisbane en dominant Nick Kyrgios sur son parcours. Pierre-Hugues Herbert sera à suivre, lui qui a été quart de finaliste à Doha en s’offrant Dominic Thiem au premier tour. Ugo Humbert disputera son deuxième tableau final dans un Grand Chelem après celui de l’US Open l’été dernier.



Garcia et Mladenovic dans le dur, Cornet en forme à Hobart

Du côté des filles, c’est aussi la soupe à la grimace. Caroline Garcia, qui avait accepté une wild-card à Hobart pour se rassurer après sa sortie d’entrée à Shenzhen, a encore chuté au premier tour. La numéro 1 française (19e) devra se reprendre à Melbourne où elle défend un huitième de finale. Kristina Mladenovic est aussi dans le dur en ce début d’année 2019. Sortie d’entrée à Brisbane par la jeune australienne Destanee Aiava (247e), la Tricolore a ensuite essuyé un revers dès le premier tour des qualifications de Sydney face à Kimberley Birrell (283e). Deux revers qui donnent mal à la tête avant le Grand Chelem australien…

Si les deux leaders n’ont pas le sourire, ce n’est pas le cas d’Alizé Cornet qui se fait plaisir à Hobart où elle est qualifiée pour les quarts de finale après avoir déroulé face à Pauline Parmentier (6-3, 6-0). La Niçoise a d’ailleurs une belle carte à jouer dans un tableau totalement ouvert. La preuve, elle jouera sa place pour le dernier carré face à la Belge Greetje Minnen (346e).