Open d'Australie
Nadal : "J'ai fait plus d'erreurs parce qu'il m'a mis une pression énorme"



Lors de sa conférence, Rafael Nadal, très lucide, a évoqué ce qui lui a manqué lors de cette finale et comment y remédier pour le reste de la saison.


Sur son début de match et ses erreurs inhabituelles et une éventuelle nervosité
J'ai fait plus d'erreurs parce qu'il m'a mis une pression énorme. C'est tout. Et il ne s'agit pas de mettre cela sur le compte de la nervosité. De ce côté là, j'étais comme d'habitude avant une finale d'un tournoi du Grand Chelem. Mais c'est vrai que les choses ont commencé très vite. Il me poussait à chaque balle. Si dans les tours précédents, je pouvais souvent aller vers l'avant, là cela n'a pas été le cas, il m'a tout de suite agressé. Je n'aime pas l'idée de me dire qu'il a très bien joué, car cela voudrait dire que je me suis trouvé une excuse. En revanche, c'est vrai qu'il ait parvenu à faire des choses incroyables notamment sur le retour de service. J'ai aussi été impressionné par son déplacement, il est vraiment très rapide, cela veut dire qu'il a beaucoup travaillé pour en arriver là. De l'autre côté, j'ai manqué d'intensité pour le mettre en danger.

Vous avez dit avoir besoin de plus de conditionnement, de plus de matchs. Quel sera votre emploi du temps pour les mois qui arrivent ?
J'ai besoin de matches c'est évident, mais je ne vais pas faire n'importe quoi. Je connais mon âge. Mon calendrier est fixé. J'ai mes priorités. Et aujourd'hui c'est de rentrer à la maison, de me reposer. J'ai bien joué au tennis pendant deux semaines. Le moment est venu d’être de retour, de mettre en place un bon travail physique, de continuer à bosser sur des choses qui ont très bien fonctionné ici. Pas à pas, travailler sur les choses dont j'ai besoin pour encore progresser. Je pense à ma mobilité, ma vitesse, comment mieux gérer les positions quand je défends. C'est quelque chose d'inné mais je sens que j'ai besoin de le pratiquer pour pouvoir le faire au plus haut niveau.