AccueilOpen d’AustralieAprès la fédé­ra­tion espa­gnole, c’est au tour de son homo­logue argen­tine de…

Après la fédération espagnole, c’est au tour de son homologue argentine de pester

-

Après la fédé­ra­tion espa­gnole, la fédé­ra­tion argen­tine de tennis (AAT) a exigé hier soir dans un commu­niqué le « respect et l’attention » pour les joueurs argen­tins qui vivent actuel­le­ment un confi­ne­ment strict en Australie. Les tennismen argen­tins « souffrent d’un enfer­me­ment strict malgré le fait qu’ils soient néga­tifs dans chacun des tests PCR succes­sifs réalisés », Ainsi, l’AAT « appelle les auto­rités à revoir les condi­tions impo­sées » : « Nous compre­nons les déci­sions prises par le gouver­ne­ment austra­lien afin de protéger la santé de tout le personnel impliqué dans le tournoi et du grand public, mais nous pensons qu’il est essen­tiel de revoir les condi­tions envers les athlètes, en tenant compte du respect de leur santé mentale et physique, étant donné les exigences auxquelles ils sont confrontés lors de leur parti­ci­pa­tion ». 

Plusieurs joueurs et fédé­ra­tions natio­nales de tennis avaient déjà remis en ques­tion le modèle d’iso­le­ment des joueurs de tennis en Australie… en vain.

Instagram
Twitter