AccueilOpen d’AustralieAprès la quaran­taine stricte, l’Open d’Australie envi­sage une « bulle de biosé­cu­rité » pour…

Après la quarantaine stricte, l’Open d’Australie envisage une « bulle de biosécurité » pour l’édition 2022

-

Lors d’une inter­view accordée à Skysports, la patron de l’Open d’Australie, Craig Tiley, a annoncé que les joueurs et joueuses parti­ci­pant au premier Grand Chelem de l’année devraient passer par une bulle sani­taire de deux semaines avant de pouvoir se déplacer libre­ment et de jouer face à du public. Pour rappel, l’or­ga­ni­sa­tion du tournoi austra­lien avait imposé une quaran­taine stricte en janvier dernier où beau­coup de joueurs s’étaient retrouvés enfermés pendants des jours dans leur chambre d’hôtel à la suite de cas contact. 

Si ce scénario n’est plus envi­sagé étant donné la réti­cence des concernés, une bulle plus souple devrait donc être mise en place alors que le pays et sa poli­tique anti‐covid très poussée est toujours d’ac­tua­lité. « Il y a beau­coup de temps entre main­te­nant et le début de la compé­ti­tion, mais à ce stade, nous prévoyons une bulle de deux semaines, où les joueurs pour­ront se déplacer libre­ment entre l’hôtel et les courts. Ils seront protégés, ils seront en sécu­rité entre eux et avec la commu­nauté égale­ment. Et après ces deux semaines, ils pour­ront parti­ciper à l’Open d’Australie devant du public. Nous travaillons actuel­le­ment avec le gouver­ne­ment et les auto­rités sani­taires sur l’im­por­tance du public et sur ce à quoi ressem­blera l’Open d’Australie », a déclaré un Craig Tiley qui doit commencer à stresser devant l’hy­po­thèse de plusieurs refus de joueurs et joueuses importants. 

Instagram
Twitter