AccueilOpen d'AustralieBerrettini sur sa mentalité : "Même quand Federer m'a tué en huitièmes...

Berrettini sur sa mentalité : « Même quand Federer m’a tué en huitièmes à Wimbledon, j’étais content de mon résultat »

-

Avant d’af­fronter Rafael Nadal en demi‐finales de l’Open d’Australie, Matteo Berrettini peut déjà se réjouir d’une perfor­mance hono­rable : il a atteint le dernier carré de trois des quatre tour­nois du Grand Chelem (tous sauf Roland‐Garros). Toujours humble et mesuré, l’Italien a avoué ne pas vrai­ment y croire il y a quelques années, au point de digérer faci­le­ment la décu­lottée contre Roger Federer en 2019 à Wim’ (6–1, 6–2, 6–2).

« Je pense qu’a­vant ma première demi‐finale à l’US Open, je ne pensais pas vrai­ment que j’au­rais pu faire quelque chose d’aussi grand. Ce n’est pas parce que je n’y croyais pas, mais parce que mon état d’es­prit était d’aller une étape à la fois, jour par jour. Je n’ai jamais été le gars qui disait : ‘Ok, main­te­nant je vais passer profes­sionnel, je vais essayer de gagner un Grand Chelem’. Je n’ai jamais été comme ça. Donc même quand Federer m’a tué en huitième à Wimbledon (souriant), j’étais content de mon résultat. Mais une fois que je suis arrivé là, quelque chose a quand même changé. Je me disais : ‘Ok, main­te­nant je veux en faire plus’. Puis quand j’ai atteint les demi‐finales la première fois, je me suis dit que je voulais y retourner et aller encore plus loin. Mais pas à pas, tout le temps », a confié le 7e mondial, devenu extrê­me­ment diffi­cile à battre au meilleur des cinq sets. Seul Novak Djokovic a réussi à le faire la saison dernière.