Accueil Open d’Australie Djokovic : « Je sais qui je suis, où je suis, ce…

Djokovic : « Je sais qui je suis, où je suis, ce que je suis, où je vais et où j’ai été »

-

Le numé­ro 1 mon­dial en avait un peu « gros sur la patate » à l’is­sue de sa vic­toire face à Milos Raonic. Il a donc tenu à mettre les points sur les i en expli­quant qu’il ne chan­ge­rait pas d’at­ti­tude mal­gré les per­sonnes qui l’a­vaient dans sa ligne de mire.

« Je ne peux influen­cer que ce que je fais, pas ce que les autres écrivent sur moi et com­ment ils me condamnent ou me cri­tiquent. Je suis sur le cir­cuit depuis plus de 15 ans et tous ceux qui suivent le ten­nis connaissent mon évo­lu­tion en tant que per­sonne et en tant que joueur. Je n’ai jamais eu de pro­blème à dire ce que je pen­sais et pro­ba­ble­ment cer­taines per­sonnes n’aiment pas cela. Je dis des choses qui peuvent ne pas conve­nir à un éta­blis­se­ment, à un mono­pole – sur la poli­tique du ten­nis, par exemple. Personne dans les médias ne peut bri­ser mon esprit dans ce contexte, car mon lien avec mon esprit et ma conscience est plus pro­fond que toutes les nou­velles qui sont écrites pour me cri­ti­quer. Je sais qui je suis, où je suis, ce que je suis, où je vais et où j’ai été – je le sou­ligne fiè­re­ment. Je peux vous remer­cier, je peux m’ex­cu­ser lorsque je fais une erreur, mais oui, mes erreurs peuvent être moins par­don­nées en public que cer­tains autres joueurs de ten­nis. » a expli­qué Nole. 

Voilà un dis­cours de « guer­rier » qui devrait lui per­mettre d’al­ler au « front » face à un Alexander Zverev en grande forme. 

Instagram
Twitter