AccueilOpen d'AustralieDjokovic : "Je suis fou de joie"

Djokovic : « Je suis fou de joie »

-

Vainqueur de son troi­sième Open d’Australie d’af­filée, Novak Djokovic était évidem­ment très heureux en confé­rence de presse. Le numéro 1 mondial revient sur sa finale face à Andy Murray, décrit sa joie et dévoile ses objec­tifs pour la suite de la saison.

A quel point ce match était‐il dur ce soir ?
C’était dur. Quand vous affrontez l’un de vos plus grands rivaux, un joueur qui est en grand forme, en finale d’un Grand Chelem, il y a beau­coup de raisons de se battre. Cela nous a pris 2h20 pour jouer deux sets. Cela suffit pour décrire l’in­ten­sité de ce match. Mais je m’at­ten­dais à ça. Je savais que cela serait très éprou­vant physi­que­ment, avec beau­coup de longs rallies. Je savais qu’il faudrait que je m’ac­croche. Et je l’ai fait. Il y a eu quelques points clés dans ce match. Je pense notam­ment à ce jeu où je suis mené 0–40 au début du 2e set. Il a fait quelques erreurs et j’ai réussi à sauver ce jeu, qui était crucial. Après cela, je me suis senti un peu mieux menta­le­ment, plus confiant sur le court, que je ne l’avais été durant la première heure de match.


Avez‐vous fait des choses diffé­rem­ment que lors de la finale de l’US Open il y a 6 mois ?

Tous nos matches, ces 3 dernières années se sont joués sur quelques points. C’est donc dur de dire si j’ai fait quelque chose diffé­rem­ment. J’ai essayé d’être plus agressif, d’avancer dans mes frappes, de monter au filet, parti­cu­liè­re­ment dans les 3e et 4e sets. Il fallait que je sois celui qui dicte le jeu et je suis très heureux d’avoir pu jouer mon meilleur tennis dans ce match.

Quel est votre senti­ment au soir de cette victoire ? En compa­raison avec vos autres victoires ?
Chaque victoire, parti­cu­liè­re­ment dans les Grands Chelems, est très spéciale. En plus ici, il y a cet aspect histo­rique, le fait d’en gagner 3 à la suite, c’est incroyable. C’est vrai­ment génial, je suis fou de joie ce soir. Cela va en tout cas me donner beau­coup de confiance pour la suite de la saison, c’est certain. 

Quels sont vos objec­tifs pour la suite de la saison ? Roland Garros est une prio­rité pour vous maintenant ?
La prio­rité pour moi main­te­nant est de savourer cette victoire. Dans la vie, vous savez, vous n’avez pas beau­coup d’op­por­tu­nités de gagner des Grands Chelems. En tant que joueur de tennis, une victoire en tournoi majeur est le plus bel accom­plis­se­ment qui soit. Je vais donc essayer d’en profiter dans les jours qui viennent avec les gens qui comptent le plus pour moi, ma famille, mes amis et son équipe. Ensuite, je me tour­nerai vers la suite de la saison. Il y a la Coupe Davis qui arrive sur terre battue indoor la semaine prochaine, ca risque d’être assez drôle (sourire). Et après cela, il reste encore 4 ou 5 mois jusqu’à Roland Garros. Bien sûr, je veux désor­mais tout faire pour gagner Roland Garros. J’étais en finale l’an passé, j’avais joué un gros match contre Rafa. C’est toujours le favori sur cette surface et il reste LE joueur à battre sur terre. Mais je pense que si je continue à bien jouer, si je reste en bonne santé, j’ai une chance.

La raquette de Novak Djokovic, ici !

Instagram
Twitter