AccueilOpen d'AustralieDjokovic, une victoire et une polémique

Djokovic, une victoire et une polémique

-

Pour son grand retour à la compé­ti­tion, Novak Djokovic a très bien débuté en domi­nant faci­le­ment l’Américain Donald Young (6–1, 6–2, 6–4 en 1h50). Suite à cette victoire, le Serbe était parti­cu­liè­re­ment satis­fait de ses deux premiers sets : « ll n’y a pas de meilleur endroit pour reprendre la compé­ti­tion qu’en Australie. J’adore venir jouer ici. Je sors d’une longue période sans match offi­ciel, mais j’ai passé du bon temps avec ma famille. Je voulais commencer avec la bonne inten­sité et j’y suis parvenu. J’ai joué un tennis parfait pendant les deux premiers sets, puis Donald a bien réagi. »

Djokovic le syndicaliste ?

Un peu plus tôt dans la journée, des infor­ma­tion venues de jour­naux anglais faisaient l’écho que l’ac­tuel 14ème mondial aurait proposé la créa­tion d’un syndicat de joueur à l’oc­ca­sion de la tradi­tion­nelle rencontre de début d’année entre les offi­ciels et les joueurs qui a eu lieu le 12 janvier dernier. Certaines sources expliquent même qu’il aurait demandé à tous les offi­ciels de sortir afin d’exposer son plan pour davan­tage de rému­né­ra­tions pour les joueurs, prétex­tant que les tour­nois du Grand Chelem perce­vaient une part trop impor­tante des revenus liés aux tour­nois. Une infor­ma­tion qu’il a voulu commenter sans démentir formel­le­ment : « J’ai vu que certains d’entre vous ont écrit des histoires un peu exagé­rées. Vous avez mis les choses hors de leur contexte. J’ai été dépeint comme quel­qu’un d’avide, qui demande plus d’argent et souhaite un boycott. Peu de choses que vous avez écrites sont vraies. Ce qui s’est passé, c’est que nous, les joueurs, nous voulions discuter de certains sujets. Je ne crois pas qu’il y ait quoi que ce soit de mal à cela. Aucune déci­sion n’a été prise. Personne n’a parlé de boycott ou de choses dans ce genre. »

Un soutien pas anodin

Au cours de cette même réunion, Le Serbe avait rendu hommage à Craig Tiley, direc­teur de l’Open d’Australie et qui avait, aupa­ra­vant, proposé d’aug­menter la dota­tion des joueurs de 55 à 100 millions de dollars sur cinq ans : « Tout le monde essaie de faire de son mieux. Ici à l’Open d’Australie, ils essaient toujours de dédom­mager les joueurs au mieux. Craig Tiley essaie de faire en sorte que les joueurs se sentent chez eux, soient respectés et valo­risés ».

Novak Djokovic partirait‐il en guerre contre l’ATP qui repré­sente actuel­le­ment les joueurs ? Quoiqu’il en soit cette dernière n’a, pour le moment, pas réagi. En atten­dant les éven­tuelles suites à cette polé­mique, le sextuple vain­queur de l’Open d’Australie dispu­tera, jeudi, son premier vrai test sur la Rod Laver Arena face à Gaël Monfils. Une affiche qui s’an­nonce passionnante.