Accueil Open d’Australie Federer est éternel

Federer est éternel

-

Mené deux sets à un par Tennys Sandgren et dimi­nué phy­si­que­ment, Roger Federer a réa­li­sé un authen­tique exploit en sau­vant sept balles de match avant de s’imposer 6–3, 2–6, 2–6, 7–6(8), 6–3 pour ral­lier les demi‐finales où il affron­te­ra le vain­queur du duel entre Novak Djokovic et Milos Raonic. Le Bâlois n’a pas bien joué, comme depuis le début du tour­noi, mais il a refu­sé d’abdiquer.

Roger Federer est insub­mer­sible. Déjà héroïque face à John Millman où il était mené 8–4 au super tie‐break du cin­quième set, le Suisse a réa­li­sé un nou­veau miracle face à Tennys Sandgren. Alors qu’il avait par­fai­te­ment débu­té la ren­contre en rem­por­tant le pre­mier set, le Bâlois a connu une défaillance phy­sique que l’on n’a pas vu venir. L’Américain, lui, est res­té imper­tur­bable. Le numé­ro 3 mon­dial est soi­gné au ves­tiaire à 0–3 au troi­sième set. Il sert moins bien et connaît des dif­fi­cul­tés dans ses dépla­ce­ments. Il affiche aus­si une cer­taine nervosité.

Federer sauve 7 balles de match !

Dos au mur en étant mené deux sets à un, l’homme aux 20 titres du Grand Chelem s’accroche à son adver­saire et se contente de le faire jouer. Il écarte trois balles de match à 5–4 sur son ser­vice avant d’en sau­ver quatre autres dans le jeu déci­sif. Un miracle dont l’Américain ne se remet­tra pas. Il concède le break à 3–2 et Roger Federer ne laisse pas pas­ser sa chance. Malgré 56 fautes directes, un très faible ratio sur ses balles de break (2 sur 13) et pas une grande réus­site au filet (47 sur 70), Roger Federer s’en sort 6–3, 2–6, 2–6, 7–6(8), 6–3. Une qua­li­fi­ca­tion pour les demi‐finales qui tient du miracle tant le Suisse ne joue pas bien et semble être dimi­nué phy­si­que­ment. Au micro de Jim Courier, il a recon­nu une dou­leur aux adduc­teurs. La ques­tion est désor­mais de savoir la gra­vi­té de cette gêne et s’il pour­ra récu­pé­rer avant son rendez‐vous face à Novak Djokovic ou Milos Raonic.

Instagram
Twitter