AccueilOpen d'AustralieFederer : "je prends beaucoup de plaisir"

Federer : « je prends beaucoup de plaisir »

-

Roger Federer a affiché toute sa séré­nité en confé­rence de presse. Fort de son sacre à Brisbane, le Suisse arrive à Melbourne en conqué­rant. Le numéro deux mondial s’est montré confiant quant à son niveau de jeu, satis­fait de sa prépa­ra­tion de début de saison. 

Melbourne, une ville relaxante

« Je ne dirais pas que les autres villes de Grand Chelem ne le sont pas, mais Melbourne est vrai­ment une ville géniale et très relaxante. Il y a énor­mé­ment de bonnes choses qui font qu’on apprécie tout parti­cu­liè­re­ment cet évène­ment. »

Plus serein qu’en 2014

« Les choses sont plus calmes cette année. L’an passé, vous savez, le fait d’en avoir fini avec mes problèmes de dos, de jouer avec une nouvelle raquette et d’avoir mis fin à une saison manquée, cela me faisait me sentir bien mais je pense que j’avais besoin de davan­tage de matches. Il y a eu beau­coup de chan­ge­ments au cours de ces six derniers mois. J’ai très bien joué et j’ai aussi réussi à remporter le tournoi de Brisbane la semaine dernière. Du coup, j’ima­gine que je me sens plus serein cette année. »

De bonnes sensations

« J’ai la sensa­tion de très bien jouer. À savoir si c’est mon tout meilleur tennis, je n’en suis pas certain. Mais une chose est sure, je prends beau­coup de plaisir depuis ces six derniers mois. (…) D’habitude on commence l’Open d’Australie sans réel­le­ment savoir où on en est avec son tennis. Mais c’était une bonne idée de ne pas prendre trop de repos cette année. Je me suis remis sérieu­se­ment à l’entrainement. J’ai tout de suite senti, en repre­nant ma raquette, que j’allais bien jouer. Je me sentais juste bien. »

En constante progression

« Je pense que mon service est plus effi­cace et plus puis­sant qu’il ne l’a jamais été. Mon revers est lui aussi à son meilleur niveau. C’est mon opinion en tout cas. À mon avis, ma raquette n’y est pas pour rien. Enfin, ça joue un petit peu. Mais, vous savez, ce sont avant tout ma concen­tra­tion et ma moti­va­tion qui me poussent à toujours vouloir m’améliorer. »

Edberg répond présent

« Il va proba­ble­ment m’ac­com­pa­gner encore une dizaine de semaines cette année. Là, il vient juste d’ar­river. Il sera donc présent pour le tournoi. C’est clai­re­ment Séverin qui fait la plupart du travail. Mais je suis heureux de voir que Stefan sera encore à mes côtés cette année pendant quelques semaines. »

La Coupe Davis : pas encore d’ac­tua­lité

« La Coupe Davis, c’est encore dans long­temps. Je vais proba­ble­ment prendre ma déci­sion à la fin de l’Open d’Australie. C’est diffi­cile de s’ar­rêter après avoir remporter une telle compé­ti­tion. Ca a toujours été un objectif pour l’équipe, les joueurs et pour moi, 15 ans après avoir joué mon premier match en Coupe Davis. En tout cas, je vais en discuter avec le capi­taine. »