Accueil Open d’Australie Ferro sur les condi­tions de jeu : « La balle vole beau­coup, c’est…

Ferro sur les conditions de jeu : « La balle vole beaucoup, c’est difficile à contrôler »

-

C’est une magni­fique perfor­mance que vient de signer Fiona Ferro en élimi­nant la jeune Kazakh Elena Rybalina, n°21 mondiale et tête de série n°17 du tournoi, au 2ème tour de l’Open d’Australie. Victorieuse avec auto­rité, 6–4, 6–4, elle peut être déjà fière de son parcours avant de croiser la route d’Iga Swiatek, tenante du titre de Roland‐Garros, au prochain tour. Néanmoins, cela n’a pas empêché la Française de remar­quer les condi­tions de jeu bien parti­cu­lières de cette édition austra­lienne, encore plus surpre­nantes que lors de sa prépa­ra­tion dans la four­naise de Dubaï.

« On s’est entraînés 6, 7 semaines à Dubaï (en présaison, ndlr). C’est vrai que ça aide au niveau de la chaleur, mais les condi­tions de jeu sont assez diffé­rentes. Je trou­vais déjà que les balles volaient un peu à Dubaï et que ce n’était pas forcé­ment facile à contrôler, mais ici c’est encore pire. C’est diffi­cile de retourner. Dans les deux premiers jeux, elle a passé beau­coup de premières balles, et c’est diffi­cile de contrôler la balle, surtout quand il fait chaud comme ça », a expliqué la 46ème joueuse mondiale en confé­rence de presse.

Instagram
Twitter