AccueilOpen d'AustralieGasquet : "Je n'ai pas mal joué"

Gasquet : « Je n’ai pas mal joué »

-

Que de regrets pour Gasquet ! Le Français s’est fait sortir dès le troisième tour de l’Open d’Australie par le revenant Espagnol Tommy Robredo. Le Bitterois avait pourtant bien débuté avant de laisser filer les trois derniers sets 2–6 7–5 6–4 7–6(6). Une énorme désillusion pour la tête de série numéro 9 qui prend la porte après deux matchs, comme en 2011. Forcément frustré, le numéro un français a expliqué après le match, dans des propos relayés par le site de la FFT, que l’interruption due à la pluie et la reprise du match sous le toit l’avaient gêné. Mais il a aussi reconnu qu’il manquait de préparation pour pouvoir espérer mieux à Melbourne.

Est‐ce la frus­tra­tion qui domine à la sortie du court ? Car on a le senti­ment que vous aviez les moyens de le battre…
« C’est normal d’être frustré après une défaite. Mais j’ai fait tout ce que j’ai pu. Ç’a m’a un peu fait mal quand ils ont fermé le toit (en raison de la pluie, ndlr) parce que ma balle est alors devenue beau­coup moins lourde, j’ai eu du mal à la faire avancer et lui a beau­coup mieux profité de cette situation‐là. Ensuite, il a très bien servi et je pense que la diffé­rence s’est surtout faite là. Je savais que ça allait être un match très compliqué car en cinq sets, c’est l’un des meilleurs joueurs du monde, il ne lâche pas, il commet très peu de fautes. Je suis un peu déçu de ne pas avoir gagné le tie‐break parce que je n’étais pas loin, j’ai eu des balles de set, mais sincè­re­ment, il a à chaque fois très bien joué. »

Vous avez été victime d’un coup de pompe physique ?
« Je ne pense pas que ce soit telle­ment physi­que­ment que j’ai perdu le match. C’est vrai­ment au niveau du tennis. Je manque de compé­ti­tion, je suis arrivé ici diminué, donc ce n’est pas facile, je n’ai pas fait de prépa­ra­tion et ça se ressent un peu. Mais malgré ça, je pense que je n’ai pas mal joué : fran­che­ment, Tommy a été fort. »

Comment envisagez‐vous la suite de votre saison, main­te­nant que votre douleur inter­cos­tale semble un vieux souvenir ?
« Je suis content de ne plus avoir de bles­sure, de pouvoir repartir à 100% parce que depuis Doha, ç’a été très dur. Je n’ai pas joué pendant prati­que­ment quinze jours et dans des matches aussi diffi­ciles physi­que­ment qu’aujourd’hui, ça se ressent, mais sinon, je suis motivé pour la suite. Je joue bien je pense, il me manque juste un petit déclic sur quelques matches pour que la saison parte bien. Je sais que je suis capable de belles choses et je suis content de commencer ma colla­bo­ra­tion avec Sergi Bruguera dès Montpellier. »

Article précédentRecord…de défaites pour Federer
Article suivantLa photo du jour