AccueilOpen d'AustralieHécatombe dans le clan américain

Hécatombe dans le clan américain

-

Le clan améri­cain ne s’attendait sans doute pas à une telle journée avec l’élimination de 12 de ses 15 repré­sen­tants engagés pour l’ouverture de l’Open d’Australie.

Venus Williams, Jack Sock, CoCo Vandeweghe, Sloane Stephens, John Isner, CiCi Bellis, Jennifer Brady, Sofia Kenin, Alison Riske, Taylor Townsend, Kevin King et Irina Falconi : non, il ne s’agit pas de la liste des joueurs et joueuses améri­cains quali­fiés pour le deuxième tour mais bien celle des éliminé(e)s dès le premier tour ! Le clan améri­cain a connu une héca­tombe rare avec 12 élimi­na­tions sur 15 dès ce lundi. Les sauveurs sont inat­tendus et se nomment Mackenzie McDonald (186e) tombeur d’Elias Ymer (6–4, 6–3, 2–6, 6–1), Ryan Harrison (45e) qui a éliminé Dudi Sela (6–3, 5–7, 3–6, 7–5, 6–2) et Nicole Gibbs pour le tableau féminin avec une quali­fi­ca­tion aux dépens de Viktoriya Tomova (6–1, 6–1). En l’espace de quelques heures, le tennis US a perdu ses meilleurs repré­sen­tants dont Jack Sock, vain­queur du Rolex Paris Masters et demi‐finaliste du Masters de Londres fin 2017. L’actuel neuvième joueur mondial a été surpris par Yuichi Sugita (6–1, 7–6(4), 5–7, 6–3), confir­mant ainsi son mauvais début de saison puisqu’il a égale­ment été éliminé d’entrée à Auckland par Peter Gojowczyk.

Ni Serena, ni Venus, une première depuis 1997

Dans le tableau féminin, trois des quatre demi‐finalistes du dernier US Open ont déjà pris la porte : Venus Williams, Sloane Stephens et CoCo Vandeweghe. Venus – fina­liste sortante à Melbourne – a été éliminée par une étin­ce­lante Belinda Bencic (6–3, 7–5). Avec Serena absente, c’est la première fois depuis 1997 qu’aucune des sœurs Williams ne sera présente au deuxième tour de l’Open d’Australie. CoCo Vandeweghe – demi‐finaliste en 2017 – a aussi été battue dès son entrée en lice par Timea Babos (7–6(4), 6–2). Elle et Venus vont chuter en clas­se­ment en perdant des points importants.

Huitième défaite pour Stephens

La situa­tion devient critique pour Sloane Stephens. La lauréate de l’US Open n’a pas gagné un match depuis son sacre new‐yorkais. A Melbourne, elle a essuyé une huitième défaite de rang face à la Chinoise Shuai Zhang (2–6, 7–6(2), 6–2) après avoir servi pour le gain du match. Stephens ne s’alarme pas de cette mauvaise période : « J’essaie juste de trouver le bon équi­libre. Je ne vais pas pani­quer, car je sais que je peux retourner là où j’étais (…) Il ne s’agit que du deuxième tournoi de l’année. Je dois rester posi­tive et conti­nuer à travailler pour bien revenir. »

Article précédentTsonga sans forcer
Article suivantLes résultats des Français