AccueilOpen d'AustralieHerbert et Mahut trébuchent en finale

Herbert et Mahut trébuchent en finale

-

Quelle décep­tion pour le tennis fran­çais ! Pierre‐Hugues Herbert et Nicolas Mahut ont chuté en finale du double masculin à l’Open d’Australie. Les Tricolores se sont inclinés 6–4 6–4 contre la paire Bolelli/Fognini au sein de la Rod Laver Arena. Cruel résultat pour deux joueurs qui avaient réalisé un tournoi de rêve à Melbourne.

C’était donc un match très attendu pour tous les amou­reux du tennis fran­çais. Opposés au bouillon­nant duo italien Bolelli/Fognini, Nicolas Mahut et Pierre‐Hugues Herbert étaient attendus au tour­nant avant le match le plus impor­tant de leurs carrières respec­tives en double. Les Tricolores l’ont bien compris, prenant un très bon départ au coeur de la première manche, réali­sant le break à 31. Mais, problème, leurs adver­saires ne se laissent pas faire et leur prennent leur mise en jeu dans la foulée. Break annulé donc, et des Italiens qui prennent la confiance. Fabio Fognini sort des retours de folie pendant que Simone Bolelli assure un service de plomb. Mahut et Herbert, pour­tant effi­caces en défense, ne peuvent alors rien faire et se prennent les pieds dans le tapis. Conséquence, ils concèdent la première manche six jeux à quatre. Le deuxième set présente le même type de scénario. Les Bleus tentent de résister sans vrai­ment y parvenir, et finissent par se faire punir sur le même score que celui du premier set. Une défaite 6–4 6–4, et voilà que le trophée prend la direc­tion des mains des Italiens. 

Il manquait quelque chose à nos Français

Alors, que retenir d’un tel résultat ? Premièrement, on ne peut que féli­citer l’ab­né­ga­tion dont ont fait preuve nos Tricolores tout au long de la quin­zaine austra­lienne. Parfois au bord du préci­pice comme lors de la demi‐finale face à Ivan Dodig et Marcelo Melo, Mahut et Herbert ont toujours su se remettre dans le sens de la marche pour à chaque fois fran­chir un cap et passer un tour supplé­men­taire. D’autre part, on aura assisté à une rencontre accro­chée et parfois tendue, à l’image des carac­té­riels Fognini et Bolelli. Le premier cité aura tout fait : jet de raquettes, insultes, et longues palabres en plusieurs langues – parfois justi­fiées il faut le dire – avec Carlos Ramos, l’ar­bitre de la rencontre. Mais, bien plus impor­tant que tout cela, on ne peut que souli­gner le rayon de soleil qu’aura été cette paire de double, véri­table éclaircie au coeur de quinze jours bien ternes pour le tennis fran­çais. Alors oui, Pierre‐Hugues et Nico, on ne peut que chaleu­reu­se­ment vous remercier.

Destockage massif chez Kdotennis.com, de – 25% à 50% même sur les produits WeloveRafa et WeloveRoger.…