AccueilOpen d’AustralieIls/elles peuvent semer le trouble… Jack Sock (3/5)

Ils/elles peuvent semer le trouble… Jack Sock (3/5)

-

Nous y voilà ! L’Open d’Australie, première levée en Grand Chelem de l’année, débute ce lundi 16 janvier. Le « Happy Slam » réserve toujours de nombreuses surprises en début de saison. La rédac­tion de welovetennis.fr a sélec­tionné des joueurs et joueuses (en‐dehors du Top 20) qui seront à suivre du côté de Melbourne Park. Aujourd’hui, cap sur Jack Sock.

Sa fiche d’identité

Jack Sock

Américain

24 ans

Droitier, revers à deux mains

Classement : 23e (au 09/01/2017)

Meilleur clas­se­ment : 22e (au 18/01/2016)

Meilleure perfor­mance en Grand Chelem : huitième de finale (Roland Garros 2015 et US Open 2016)

Surfer sur une bonne fin d’année 2016

Comme Roger Federer, Alexander Zverev, Nick Kyrgios ou Richard Gasquet, Jack Sock a choisi la Hopman Cup pour débuter son année 2017. Bien lui en a pris puisqu’il a quitté Perth avec un ratio positif : trois victoires (sur Adam Pavlasek, Feliciano Lopez et Nick Kyrgios) et une défaite (en finale contre Richard Gasquet). Avant de rallier Melbourne, l’Américain a fait un détour par Auckland pour parfaire sa prépa­ra­tion. Un choix payant pour l’instant puisqu’il est en quart de finale après une victoire diffi­cile sur Ryan Harrison (7–6(5) 4–6 6–1). Le natif de Lincoln compte surtout surfer sur une très belle fin de saison 2016. Après son huitième de finale à l’US Open, il a enchaîné deux quarts de finale en Masters 1000 (Shanghai et Bercy) et une finale à Stockholm. En marge de sa présence à Auckland, il décla­rait dans les colonnes de Stuff : « Je dirai que c’était une année plus constante pour moi. J’ai eu des résul­tats dans beau­coup de tournois. »

Franchir un cap en Grand Chelem

Néanmoins, le joueur de 24 ans doit encore fran­chir un cap pour s’installer encore plus haut et inté­grer le Top 20. Et cela passe par des résul­tats dans les tour­nois du Grand Chelem. Avec seule­ment deux huitièmes de finale à son comp­teur (Roland Garros 2015 et l’US Open 2016), Jack Sock visera mieux en 2017. Lui‐même le dit dans cet entre­tien pour Stuff : « Si je continue à travailler, en restant assidu, le Top 10 peut arriver. Je sens que je peux l’être et que je peux jouer à ce niveau. Je peux gagner des tour­nois, il s’agit simple­ment de progresser et de suivre un processus. » Avec son jeu explosif basé sur son coup droit, Jack Sock peut s’avérer un véri­table poison. Et son sens du show à l’amé­ri­caine (le tweener ci‐dessous en est l’illus­tra­tion parfaite) pour­rait bien faire des étin­celles au pays des kangourous…

En bonus track, son tweener de folie contre Nick Kyrgios…

Les précé­dents :

Alizé Cornet (2/5)

Alexander Zverev (1/5)

Instagram
Twitter