Accueil Open d’Australie Jabeur : « Ce n’est pas impos­sible, je l’ai fait »

Jabeur : « Ce n’est pas impossible, je l’ai fait »

-

Pour la pre­mière fois de sa car­rière, Ons Jabeur a vali­dé son billet pour un quart de finale de Grand Chelem, une grande pre­mière pour une joueuse arabe. En confé­rence de presse, la Tunisienne de 25 ans a fait part de sa fier­té : « C’est mon pre­mier quart de finale, alors j’essaie d’inspirer de nom­breuses jeunes géné­ra­tions que ce soit en Tunisie ou dans le monde arabe, en par­ti­cu­lier en Afrique. Ce n’est pas impos­sible, je l’ai fait. Comme je l’ai dit, j’ai com­men­cé en Tunisie à l’âge de 3 ans jusqu’à mes 16 ou 17 ans. Je suis un pro­duit 100% tuni­sien (sou­rire). »

« Pour être honnête, je rêvais de Roland‐Garros »

Son par­cours aus­tra­lien va lui per­mettre d’intégrer le Top 50 (vir­tuel­le­ment 46e mon­diale). Elle a ensuite été inter­ro­gée sur ses rêves, elle qui a été fina­liste des juniors à Roland‐Garros en 2010 face à Elina Svitolina : « J’ambitionnais de gagner un Grand Chelem. J’en ai tou­jours rêvé. Pour être hon­nête, je rêvais de Roland‐Garros parce que c’est le plus proche de mon pays. Maintenant, je me débrouille bien ici, je joue vrai­ment bien, avec l’un des meilleurs matchs de ma car­rière. J’espère que je ne m’arrêterai pas là. Le voyage conti­nue, j’ai hâte. » Et face à Sofia Kenin, le rêve est permis.

Instagram
Twitter