AccueilOpen d'AustralieKrygios : "Je dois être plus sérieux"

Krygios : « Je dois être plus sérieux »

-

Nick Kyrgios a encore étonné en confé­rence de presse. L’enfant terrible du tennis austra­lien a reconnu avoir trop joué au basket pendant l’in­ter­saison tout en voulant être plus sérieux à l’avenir.

Avant le début de l’Open d’Australie, Nick Kyrgios avait affiché des ambi­tions (très) élevées. Son aven­ture a tourné court avec une élimi­na­tion dès le deuxième tour contre Andreas Seppi. Un match qu’il n’aurait jamais dû perdre tant il l’avait en main. Le natif de Canberra s’est sabordé tout seul, comme un grand. En confé­rence de presse, il a évidem­ment fait part de sa décep­tion tout en expri­mant certains regrets. « Je pense que je n’ai pas eu la meilleure prépa­ra­tion possible. C’est de ma faute. J’ai fait des choses à l’intersaison que je ne referai plus la prochaine fois. Mon corps n’était pas en assez bonne forme. On vit et on apprend. » Forcément, l’Australien est relancé pour savoir qu’est-ce qu’il ne refe­rait pas. Sa réponse est fidèle à lui‐même : « Je ne sais pas, mais sans doute ne pas jouer autant au basket. En fait, prendre ma pré‐saison au sérieux. »

Un coach pour Kyrgios ?

Une décla­ra­tion qui a de quoi surprendre quand on a des objec­tifs aussi impor­tants que les siens. Alors que faire pour que l’actuel 13e mondial puisse changer ? Le débat concer­nant l’in­té­gra­tion d’un coach est revenu. « La ques­tion de l’entraîneur revient toujours pour moi. Je pense qu’il s’agit d’un domaine que je dois commencer à prendre un peu plus au sérieux. Je ne pense pas qu’il y ait quel­qu’un d’autre dans le top 100 sans entraî­neur, sauf moi. Cela doit changer. Je dois être plus sérieux. La pré‐saison est une partie impor­tante de l’année. On construit les fonda­tions pour le reste de l’année. » Est‐ce le début de la matu­rité chez le joueur de 21 ans ou les effets de ses consul­ta­tions chez le psy ?