Accueil Open d'Australie L'avènement de Kenin

L’avènement de Kenin

-

En faisant preuve d’abnégation et d’une incroyable volonté, Sofia Kenin a su renverser Garbine Muguruza pour s’imposer 4-6, 6-2, 6-2 en 2h03 de jeu et décrocher ainsi son premier titre du Grand Chelem à 21 ans. L’Américaine, d’origine Russe, signe un succès assez inattendu au début de la quinzaine et sera la nouvelle septième mondiale au prochain classement.

Qui aurait misé sur Sofia Kenin comme lauréate de l’Open d’Australie le 20 janvier dernier ? Pas grand monde. Mais au regard de sa performance en finale, le sacre de l’Américaine est amplement mérité. Garbine Muguruza, plus expérimentée avec ses deux titres Majeurs, partait favorite pour cette finale. Un statut que l’Espagnole a assumé pour le début de match en remportant le premier set en prenant de puissance son adversaire.

Mais peu à peu, l’Américaine s’est réglée, a accéléré, dicté le jeu et en faisant preuve d’abnégation, elle est revenue dans le match puis pris l’ascendant. Toutes ses réactions, sur les points de l’Ibérique ou lors des changements de côté, ont démontré à quel point elle était habitée par une volonté et une envie de triompher. Une confiance en soi assez symbolique des joueuses de l’Est, car l’Américaine est d’origine Russe puisqu’elle est née à Moscou avant d’arriver au pays de l’Oncle Sam à l’âge de trois ans.

La joueuse de 21 ans a ensuite distribué le jeu (avec 28 coups gagnants pour 23 fautes directes contre 45 pour Muguruza) tout en s’appuyant sur une qualité de relance qui a fait mal à l’ancienne numéro 1 mondiale. Cette dernière s’est ensuite écroulée sur ses services avec huit doubles fautes (dont trois dans le dernier jeu et une sur la balle de match) et seulement 57 % de premières.

Sofia Kenin finit par s’imposer 4-6, 6-2, 6-2 en 2h03 de jeu et décroche à 21 ans son premier titre du Grand Chelem. Elle sera septième mondiale. Pour ne pas être une étoile filante, elle devra confirmer. Le plus dur commence aussi.

Instagram
Twitter