Accueil Open d’Australie Le coup de gueule de la fédé­ra­tion espa­gnole contre les auto­ri­tés australiennes

Le coup de gueule de la fédération espagnole contre les autorités australiennes

-

La fédé­ra­tion espa­gnole de ten­nis (RFET) a publié une lettre à l’intention des joueurs espa­gnols mais éga­le­ment du gou­ver­ne­ment aus­tra­lien et de Tennis Austria. Après avoir briè­ve­ment expri­mé leur soli­da­ri­té aux joueurs de ten­nis espa­gnols, la RFET s’en prend ouver­te­ment à l’organisation du tour­noi affir­mant que « les joueurs n’ont pas été infor­més de la pos­si­bi­li­té d’un confi­ne­ment sévère s’ils voya­geaient avec un pas­sa­ger tes­té posi­tif au Covid‐19 ». Elle ajoute que « ces mesures auraient dû être com­pa­tibles avec la san­té men­tale et phy­sique des ath­lètes ».

Pour appuyer ses pro­pos, la RFET prend l’exemple de deux de ses joueurs : « Mario Vilella Martinez et Carlos Alcaraz (un mineur) sont confi­nés dans une pièce sans pou­voir la quit­ter pen­dant 14 jours alors qu’ils ont tous deux réa­li­sé plu­sieurs tests PCR qui se sont révé­lés néga­tifs ». A tra­vers ces pro­pos, c’est un pro­blème d’équité spor­tive qui est ici sou­le­vé par la fédé­ra­tion espa­gnole : « Il est évident que ces deux joueurs, qua­li­fiés pour le tableau final de l’Open Australie, ne pour­ront pas riva­li­ser de manière éga­li­taire avec le reste des joueurs ». Lettre à la fin de laquelle la RFET demande de résoudre le pro­blème… pour les deux joueurs espagnols. 

Instagram
Twitter