AccueilOpen d'AustralieLe grand huit de Djokovic ou l'avènement de Thiem ?

Le grand huit de Djokovic ou l’avènement de Thiem ?

-

Invaincu lors de ses sept finales à Melbourne, Novak Djokovic vise un huitième sacre à Melbourne. Dominic Thiem, son adver­saire, espère être sacré pour la première fois de sa carrière en Grand Chelem. Présentation.

Outsider désigné avant le début du tournoi, Dominic Thiem n’a pas déçu. Si l’Autrichien a du s’employer au deuxième tour où il était mené deux manches à une par Alex Bolt, il est ensuite monté en puis­sance avec des victoires sur Taylor Fritz, Gaël Monfils, Rafael Nadal et Alexander Zverev. Le protégé de Nicolas Massu s’apprête ainsi à disputer sa troi­sième finale de Grand Chelem, la première en dehors de Roland‐Garros. L’actuel cinquième mondial a souvent été placé, mais a souvent craqué dans la dernière ligne droite.

Son succès face à Rafael Nadal en quarts de finale (son premier face à l’Espagnol en Grand Chelem) a confirmé sa nouvelle dimen­sion. Et surtout, il a appris de ses échecs à Paris et il est devenu un joueur plus complet en perfor­mant désor­mais sur dur : « La victoire à Indian Wells (sur Roger Federer) m’a permis de gagner en confiance car j’ai obtenu mon premier Masters 1000 sur dur. J’ai passé un cap en Asie puis pendant la saison en indoor. Je suis devenu plus agressif sur dur, j’ai commencé à servir plus intel­li­gem­ment et à mieux relancer. J’ai eu un déclic en me disant : si je suis capable de faire une finale au Masters de Londres, alors pour­quoi ne pas le faire dans un Grand Chelem sur dur. »

Thiem peut‐il reproduire sa performance du Masters en cinq sets ?

Sa progres­sion s’apparente à celle de Stan Wawrinka. Il a pris son temps et à 26 ans, il arrive à matu­rité et prêt à s’imposer dans un Grand Chelem. Mais la dernière marche sera la plus haute. Dominic Thiem affronte le maître incon­testé de Melbourne : Novak Djokovic. Invaincu sur ses sept finales, le Serbe vise un huitième sacre en Australie (un 17e en Grand Chelem), là où tout a commencé pour lui en 2008. A l’exception d’un set laissé en route lors du premier tour face à Jan‐Lennard Struff, le numéro 2 mondial n’a rien donné à ses adver­saires. Dans la lancée de l’ATP Cup, le Djoker se montre très perfor­mant sur ses services, ce qui lui permet de mettre (encore) plus de pres­sion sur les jeux de relance. Autant dire, qu’il n’est pas loin d’être injouable.

Néanmoins, le natif de Belgrade reste sur quatre défaites sur les cinq derniers duels face à Dominic Thiem, dont un marquant au Masters de Londres. Dire que Thiem aurait pris un avan­tage psycho­lo­gique sur Djokovic serait un raccourci. Néanmoins, il a trouvé des solu­tions pour mettre à mal la couver­ture de terrain du Djoker. Dans la capi­tale britan­nique, l’Autrichien avait agressé constam­ment le Serbe et avait été récom­pensé de ses efforts. Sera‐t‐il capable de produire une telle perfor­mance au meilleur des cinq des sets ? Réponse dimanche matin…

Bilan du H2H :

Djokovic 6 – 4 Thiem
Thiem a remporté 4 des 5 derniers matchs
En Grand Chelem : Thiem 2 – 1 Djokovic (3 matchs unique­ment à Roland‐Garros)