AccueilOpen d'AustralieL'exemption de Djokovic est bien valide, et pourtant...

L’exemption de Djokovic est bien valide, et pourtant…

-

Novak Djokovic avait bel et bien le droit d’en­trer sur le terri­toire austra­lien. Il a certes décidé de ne pas se faire vacciner mais son exemp­tion médi­cale est valide. 

Le Herald et The Age ont mené leur enquête et fait parler Alex Hawke, le ministre austra­lien de l’Immigration. Il reproche en fait au numéro 1 mondial son compor­te­ment dange­reux lors­qu’il a été testé positif en Serbie, et qu’il a quand même reçu le jour­na­liste de L’Equipe au sein de son académie. Pour Alex Hawke, Nole, dont l’in­fluence est impor­tante, donne le mauvais exemple et constitue un risque pour l’ordre public.

« Son compor­te­ment peut encou­rager ou influencer les autres à imiter sa conduite anté­rieure et à ne pas se conformer aux mesures de santé appro­priées suite à un test COVID‐19 positif, ce qui lui‐même pour­rait entraîner la trans­mis­sion de la maladie et un risque grave pour leur santé et celle d’au­trui (…). En outre, je consi­dère que la présence continue de M. Djokovic en Australie peut conduire à une augmen­ta­tion du senti­ment anti‐vaccination généré dans la commu­nauté austra­lienne, condui­sant poten­tiel­le­ment à une augmen­ta­tion des troubles civils du type de ceux que l’on a connus aupa­ra­vant en Australie avec des rassem­ble­ments et des mani­fes­ta­tions qui peuvent eux‐mêmes être une source de trans­mis­sion commu­nau­taire », a justifié Alex Hawke dans des propos recueillis par The Age.

Cette décla­ra­tion montre que l’af­faire a clai­re­ment un enjeu poli­tique impor­tant. Et si Novak Djokovic n’était pas le meilleur joueur du monde, il aurait pu tran­quille­ment jouer ce premier Grand Chelem de l’année. 

Instagram
Twitter