AccueilOpen d'AustralieMurray, c'était grand !

Murray, c’était grand !

-

De retour à un excellent niveau, Andy Murray est parvenu à maîtriser les assauts de Grigor Dimitrov en huitièmes de finale à Melbourne. A l’issue d’une lutte féroce longue de 4 sets, l’Ecossais arrache sa quali­fi­ca­tion pour les quarts de finale (6–4 6–7(5) 6–3 7–5). Il y retrou­vera la surprise austra­lienne de ce tournoi, à savoir Nick Kyrgios, tombeur d’Andreas Seppi en 5 sets cette nuit.

Quel match ! Pendant un peu plus de 3h30, Andy Murray et Grigor Dimitrov nous ont offert un superbe spec­tacle : assauts offen­sifs de l’un, défenses excep­tion­nelles de l’autre, volées posées, passings lâchés, retour­ne­ments de situa­tion à la pelle… Tout y est passé, pour le plus grand plaisir des spec­ta­teurs de la « Rod Laver » qui ont sûre­ment assisté ce jour au plus beau match de ce cru 2015. 

Pourtant, Andy Murray aurait sûre­ment pu abréger les débats. Avec un set et un break en poche, l’Ecossais était tout proche de mener deux sets à zéro. Mais c’était sans compter sur un très grand jeu de retour réussi par le Bulgare, suivi d’un tie‐break d’une excel­lente facture, marqué notam­ment par un passing de revers long de ligne ébou­rif­fant. Revenu à hauteur une manche partout, Dimitrov n’en profita pour­tant pas. Faisant parler l’ex­pé­rience, l’Ecossais passait un coup d’ac­cé­lé­ra­teur décisif en milieu de 3e set, virant ainsi en tête deux manches à une. Et bien que mené 4–1 puis 5–2 balle de set contre lui dans le 4e acte, l’ac­tuel numéro 6 mondial profita de quelques erreurs de Dimitrov pour refaire son retard et s’im­poser en 4 manches, 6–4 6–7 6–3 7–5.

Si Grigor Dimitrov a encore prouvé qu’il était capable de produire un tennis d’une excep­tion­nelle qualité, cette fois encore, les qualités de défen­seur et de contreur d’Andy Murray ont fait la diffé­rence. C’est donc l’Ecossais qui pour­suit sa route à Melbourne. Il affron­tera un autre redou­table atta­quant pour une place dans le dernier carré : l’éton­nant et rafraî­chis­sant Nick Kyrgios.