AccueilOpen d'AustralieMurray se veut rassurant

Murray se veut rassurant

-

Andy Murray n’a pas tremblé pour éliminer l’es­poir russe, Andrey Rublev (6–3 6–0 6–2). Mais l’in­quié­tude est venue d’une torsion à le cheville droite. En confé­rence de presse, le Britannique a abordé le sujet. Extraits.

La confé­rence de presse d’Andy Murray n’a pas réel­le­ment porté sur sa perfor­mance face à Andrey Rublev. Le Britannique a été inter­rogé sur l’état de sa cheville après se l’être tordue dans le troi­sième set. Visiblement le numéro 1 mondial se veut rassu­rant. « Je ne connais pas la gravité, mais si on a une bles­sure sérieuse à la cheville, on ne peut pas appuyer sur son pied et cela s’aggrave au bout de 20 ou 30 minutes. Ça fait un peu mal main­te­nant mais ça va, je ne crois pas qu’il y ait trop de dégâts. Je verrai demain matin au réveil comment je me sens. Parfois cela peut enfler dans la nuit. J’espère que tout ira bien. »

Avant d’ar­river face à la presse, l’Écossais avait glacé sa cheville mais n’avait pas encore pris le temps de revoir les images de cette chute. Néanmoins, il s’est souvenu de ce qu’il a ressenti : « J’ai entendu une sorte de craque­ment. Je pouvais bien me déplacer, y compris à la fin, c’était juste doulou­reux. » Affaire à suivre…

Le moment où Andy Murray se tord la cheville…