Accueil Open d’Australie Pierre-Hugues Herbert : “Cela va être une belle ker­messe. Ce qu’on va…

Pierre-Hugues Herbert : “Cela va être une belle kermesse. Ce qu’on va vivre sera unique…”

-

Nos confrères de l’Equipe ont fait une belle petite enquête pour com­prendre com­ment les joueurs allaient se pré­pa­rer pour 2021, main­te­nant que le calen­drier est connu. L’Alsacien, que l’on a vu avec une pous­sette sur le court à Monaco, a donc livré son témoi­gnage. Si Pierre-Hugues Herbert est un peu angois­sé à l’i­dée de tuer le temps 19 heures dans sa chambre loin de sa petite famille et de son fils Harper, il est aus­si posi­tif car il sait que la sai­son va reprendre dans des condi­tions spé­ciales mais moins dra­ma­tiques que par le passé.

J’appréhende le départ en Australie, sur la lon­gueur du séjour qu’in­duit la qua­ran­taine, avec cinq semaines à pas­ser loin de ma famille avec Julia et mon fils Harper, de trois mois. Rien que d’y pen­ser, ça me rend triste. Passer de ces jour­nées très char­gées du moment, entre les sept heures d’en­traî­ne­ment et les soi­rées en famille, à se retrou­ver d’un coup dix-neuf heures à tuer le temps tout seul dans sa chambre en qua­ran­taine, ça ne sera pas si simple. Il faut aus­si trou­ver son par­te­naire d’en­traî­ne­ment pour cette qua­ran­taine. Ici, à Monaco, on en parle beau­coup. Il y a beau­coup de mecs sur­boo­kés ! Moi, j’ai une touche. Je ne dirai rien de plus, c’est un secret d’é­tat (sou­rires). Après la qua­ran­taine, à Melbourne, entre les cinq évé­ne­ments qu’il va y avoir (deux tour­nois WTA, deux tour­nois ATP et l’ATP Cup), ça va être une belle ker­messe. Ce qu’on va vivre sera unique…” 

Instagram
Twitter