AccueilOpen d'AustraliePouille allergique à l'Australie

Pouille allergique à l’Australie

-

Décidément, Lucas Pouille n’aime vrai­ment pas l’Australie. Pour la cinquième fois en cinq parti­ci­pa­tions, le fran­çais a été éliminé au premier tour de l’Open d’Australie. Son bour­reau se nomme Ruben Bemelmans, 117ème mondial. Auteur de 64 fautes directes, le Nordiste n’a jamais été en mesure de prendre le match à son compte, il s’in­cline 4–6, 4–6, 7–6(4), 6–7(6) en 3h15 de jeu.

La terre austra­lienne ne convient pas au Nordiste qu’est Lucas Pouille. Pour la cinquième fois en cinq parti­ci­pa­tions à l’Open d’Australie, le fran­çais a été éliminé dès le premier tour. Son adver­saire belge, Ruben Bemelmans, faisait partie de l’équipe de Coupe Davis lors de la défaite de son pays face à la France en octobre dernier. Il a donc pris une bonne revanche sur celui qui avait apporté le point décisif. 

64 fautes directes

Si on devait retenir un fait de ce match, ce serait inévi­ta­ble­ment les 64 fautes directes réali­sées par le Tricolore. Particulièrement incons­tant dans le jeu, son adver­saire n’a jamais cessé de l’agresser, le pous­sant régu­liè­re­ment dans ses retran­che­ments. Pourtant, Lucas a eu 14 oppor­tu­nités de break pour seule­ment deux balles conver­ties ! Une statis­tique famé­lique qui démontre toutes les diffi­cultés du fran­çais au moment des points déci­sifs. Une belle réac­tion dans la troi­sième manche alors qu’il était breaké n’a pas suffit à endi­guer le torrent de fautes directes qu’il a commis. Une défaite logique donc, et une très belle victoire pour son adver­saire du jour qui défiera Nikoloz Basilashvili au prochain tour.

Rendez‐vous dans deux semaines ?

Lucas va donc avoir deux semaines de prépa­ra­tion pour le premier tour de la Coupe Davis face aux Pays‐Bas qui se dérou­lera du 2 au 4 février à Albertville. Une bonne occa­sion pour le 18ème mondial de renouer avec la victoire en reve­nant sur une compé­ti­tion qu’il n’est pas près d’ou­blier. Cependant, en n’ayant gagné aucun match en 2018, pas sûr que le joueur de 23 ans soit sélec­tionné. En atten­dant, il aura le temps de peau­finer son jeu avec son nouveau conseiller, le jeune retraité Tommy Haas.

Article précédentLe programme de mardi
Article suivantLa défaite de Moutet