Accueil Open d’Australie Pour David Goffin, il vaut mieux choi­sir Dimitrov que Raonic…

Pour David Goffin, il vaut mieux choisir Dimitrov que Raonic…

-

Pour sa qua­ran­taine dans la bulle aus­tra­lienne, il ne faut pas se trom­per notam­ment en ce qui concerne son sparring‐partner pour for­mer un duo, puis un groupe de 4 joueurs. Comme en plus, il s’a­git d’une situa­tion bien par­ti­cu­lière et unique, les trac­ta­tions sont constantes et tous les « teams » n’ont pas été encore tous dévoilés. 

C’est assez logique car il y a des pro­fils durs à pla­cer comme l’a fina­le­ment expli­qué à sa façon David Goffin dans un entre­tien accor­dé à nos confrères de la RTBF : « Il y a deux semaines d’entraînement, plus un tour­noi. Donc on se dit que la pre­mière semaine, on aime­rait tra­vailler très effi­ca­ce­ment. Et c’est évi­dem­ment mieux si on s’entend bien avec l’autre joueur. Et je m’entends bien avec lui (NDLR : David sera avec Grigor Dimitrov). Et je m’entends bien aus­si avec son nou­veau coach. Puisqu’on tra­vaille­ra ensemble en per­ma­nence, il est néces­saire de bien se mettre d’accord sur ce que l’on veut faire, sur les points à tra­vailler. Ensuite, Grigor est un joueur qui sait tout faire. Et phy­si­que­ment, il peut tenir une semaine. On ne sait jamais, si j’avais déci­dé de jouer avec un joueur fra­gile, comme Milos Raonic, qui peut se blo­quer le dos du jour au len­de­main, je ne sais pas com­ment cela se serait pas­sé, mais cela pou­vait mettre un coup d’arrêt à ma pré­pa­ra­tion. Avec Grigor, j’ai tout ce qu’il me faut. Et lors de la deuxième semaine, on ajoute deux autres joueurs à cette bulle. Là, ce sera Kyle Edmund et Karen Khachanov. Ils ont des styles dif­fé­rents. Karen est un gros frap­peur, et je m’entends bien avec lui aus­si. Et Edmund, c’est encore une autre sorte de joueur. Donc j’aurai trois joueurs tout à fait dif­fé­rents avec moi, de très bon niveau, et qui acceptent de bien tra­vailler. Je pense que c’est une bonne bulle »

Instagram
Twitter