Accueil Open d’Australie Roger Federer, le seizième !

Roger Federer, le seizième !

-

Roger Federer vient de remporter son 16ème tournoi du Grand Chelem. Le Suisse a battu Andy Murray en finale 6364 7/6[11] à la suite d’une partie qu’il a dans l’en­semble assez large­ment dominée excepté dans la troi­sième et dernière manche où il a dû sauver 5 balles de set. Le fil du match.

Andy Murray débute sa finale visi­ble­ment crispé par l’enjeu. Le bras tendu et trem­blo­tant, il offre le breake à Roger Federer dès le second jeu. Mené 2–0, l’Ecossais parvient à trouver du relâ­che­ment et recolle immé­dia­te­ment à 2–2. Les deux hommes désor­mais rentrés dans le match, la finale peut débuter. Les jeux de service qui suivent sont compli­qués pour le Suisse comme le Britannique. Si Roger parvient à sauver les balles de break auxquelles il est confronté, Murray finit par céder alors qu’il tentait de recoller à 4 partout. Le Suisse se détache, confirme son break et empoche du même coup la première manche. Murray pourra regretter son manque de réus­site en première balle (45% de premiers services seule­ment) ainsi qu’une certaine frilo­sité offen­sive (5 coups gagnants, 11 fautes directes).

La deuxième manche ne débute pas mieux que la première pour l’Ecossais. Relâché, offensif et incisif en coup droit, le Suisse breake blanc dès le 3ème jeu. Dominateur tout au long du set, il obtient bon nombre de balles de double‐break sans jamais parvenir à creuser défi­ni­ti­ve­ment l’écart. Un manque de réus­site sans grandes consé­quences puisque le numéro 1 mondial ne tremble pas sur son propre enga­ge­ment. Une statis­tique éloquente vient d’ailleurs confirmer ce senti­ment général ; le nombre de balles de break d’Andy Murray dans ce set. Zéro. Bref le Suisse déroule jusqu’à la fin de la manche et l’emporte sur un énième coup droit gagnant. La tâche se complique pour le Britannique, désor­mais mené deux sets zéro. Seuls deux hommes sont parvenus à remonter un tel handicap face au Suisse : Lleyton Hewitt et David Nalbandian.

Néanmoins, le Britannique n’ap­pa­rait pas dépité par la perte de cette seconde manche. Visiblement déter­miné, il refuse de céder son enga­ge­ment et s’ac­croche au point de se procurer 3 balles de break dans le 6ème jeu. Les deux premières sont effa­cées par deux bons coups droits du Suisse. Mais la 3ème est la bonne pour l’Ecossais. Suite à un très bel échange de volées, le numéro 4 mondial ravit donc l’en­ga­ge­ment de maître Federer. L’occasion de faire à nouveau admirer l’im­pres­sion­nante détente de sa mâchoire. Mais le Suisse n’en­tend pas en rester là. Mené 5–2, il débreake et revient à 5 jeux partout. Les deux hommes se neutra­lisent et s’obligent à disputer un tie‐break décisif, un tie‐break à 2 millions de dollars austra­liens, dixit Frédéric Viard. L’Ecossais se détache rapi­de­ment 3–1 et se fait tout aussi rapi­de­ment reprendre. 3 partout. Puis 4 partout. Le Britannique remporte un point capital, mène 5–4 puis 6–4. La première balle de set est sauvée par le Suisse sur un magni­fique coup droit court croisé. La seconde est vendangée par l’Ecossais sur un exécrable coup droit dans le filet. 6 points partout. Puis 7 points à 6 Murray. Un échange splen­dide conclu par une erreur au filet du numéro 4 mondial, et Federer revient à 7 partout. 8–7 Federer. Balle de match. L’Ecossais est au service. Effacée. 8 partout. Puis 9–8 Murray. Fed au service. 9 partout. Fed au filet, 10–9. Balle de match. Incroyable ! Le Suisse a son 16ème titre du Grand Chelem dans sa raquette et laisse passer une balle qu’il juge faute. 10 partout. 11–10 Murray. Bonne première 11 partout. Coup droit gagnant de Federer. 12–11, troi­sième balle de match. 

C’est fait ! Le Suisse lève les bras au ciel, sur un dernier revers de l’Ecossais dans la bande du filet. Il vient de remporter son 16ème titre du Grand Chelem. Son premier en tant que père.

Instagram
Twitter