Accueil Open d’Australie SH – Murray assure

SH – Murray assure

-

Vainqueur en 4 manches de l’Ukrainien Dolgopolov Jr (7–5, 6–3, 6–7 (3), 6–3), l’Ecossais sans jouer son meilleur niveau s’est donc qua­li­fié pour les demi‐finales. Dologopolov Jr n’a pas démé­ri­té, il res­te­ra la sur­prise de cette édi­tion 2011 de l’Open d’Australie.

« Ce fut un match dif­fi­cile, très dif­fi­cile, il ne joue jamais le même coup, je le savais mais sur le court cela se tra­duit chez moi par un manque de rythme. » a expli­qué au micro de Jim Courrier, un Andy Murray sou­la­gé, il faut dire que le match aurait peut‐être plié une demi‐heure plus tôt. 

Menant deux manches à rien avec un break en poche, l’Ecossais cam­pé sur sa ligne de fond contrait de façon assez tran­quille les assauts de l’Ukrainien. Quelques erreurs gros­sières dans le « money time » avaient donc per­mis au numé­ro 5 mon­dial de faire la course en tête. Perdu pour per­du, Dologopolv pre­nait alors encore plus de risques, frap­pait un peu plus fort, et reve­nait au score avant de réa­li­ser un tie‐break presque parfait. 

On pen­sait alors jus­te­ment que le duel était relan­cé. Les deux joueurs pre­naient le temps de souf­fler aux ves­tiaires pour la fameuse « pause pipi ». Au retour, Andy enquillait douze points de suite, 4 à 0 la messe était dite. Conservant qu’un break fina­le­ment, Andy s’im­po­sait en toute logique sur une faute de coup droit, il pou­vait enfin lais­ser écla­ter sa joie.

La suite de la sai­son nous dira si Dologopolov Jr a pas­sé un cap ou si sa per­cée en Australie était plus liée à un capi­tal confiance acquis au cours du tour­noi. Il reste que ce joueur a un vrai talent et on croit plus à l’i­dée que l’on rever­ra vite ce « Mecir » des temps modernes au plus haut niveau. Pour Murray que ce soit face à Nadal ou Ferrer, il fau­dra mettre beau­coup plus d’in­ten­si­té et agres­si­vi­té pour viser une deuxième finale au pays des Kangourous.

Instagram
Twitter