Accueil Open d’Australie SH – Murray tient sa finale !

SH – Murray tient sa finale !

-

On s’at­ten­dait à un vrai bras de fer entre les deux hommes, on l’a eu ! Andy Murray remporte dans la douleur sa demi‐finale face à David Ferrer 4–6, 7–6[2] 6–1, 7–6[2] Il se qualifie pour sa 2e finale d’af­filée à l’Open d’Australie et affron­tera dimanche pour le titre Novak Djokovic.

Le match avait pour­tant débuté sur les chapeaux de roue pour David Ferrer. L’Espagnol entame la partie sur une cadence infer­nale, pous­sant l’Ecossais à la faute. Mais Murray breake à 3 jeux partout, c’est l’un des premiers moments tendus du match. Ferrer ne lâche rien et débreake dans la foulée, 40 coups ont été échangés lors du dernier point ! C’est très serré, comme le prouvent les statis­tiques : Un ace chacun, 58% ou 59% de premières balles, 79% et 75% de poins sur premières, 10 coups gagnants chacun. Mais l’Ecossais semble un peu plus juste que Ferrer physi­que­ment. L’Espagnol remporte fina­le­ment la première manche 6–4.
Ferrer pour­suit sur le même rythme dans la seconde manche. 4 jeux partout mais Murray doit forte­ment s’employer pour rester au contact. Ferrer sort un peu du match et offre le break à Murray qui mène 6–5. Le set se conclue fina­le­ment au tie‐break, Ferrer s’écroule et offre le set à Murray. Ensuite, plus rien ne semble arrêter le Britannique.
Murray déroule dans le troi­sième set, remporté 6–1 après avoir sauvé cinq balles de break dans le dernier jeu.
Ferrer a été moins percu­tant et Murray est parvenu à se relâ­cher et à prendre le dessus depuis la fin du deuxième set.
La quatrième manche est plus indé­cise. Murray confirme d’entrée son break 2–0, en rempor­tant ainsi 7 jeux d’affilée. Mais c’était sans compter sur la hargne de Ferrer qui s’accroche : break blanc pour l’Espagnol 2–2. Murray s’est un peu sabordé en multi­pliant les fautes sur ce jeu. Le match est subi­te­ment relancé. Ferrer reprend les devants et semble avoir retrouvé son punch des deux premiers sets. On atteint alors les 3 heures de jeu, 4–4 dans le quatrième set. Chacun tient son enga­ge­ment, tout va se jouer au tie‐break. C’est fina­le­ment l’Ecossais qui prend rapi­de­ment l’avan­tage. Score final : 4–6, 7–6[2] 6–1, 7–6[2] en 3h46 de jeu. Murray peut souf­fler, il s’en sort face à un Ferrer qui n’aura pas démérité.
Pour la deuxième année consé­cu­tive, Andy Murray se hisse en finale de l’Open d’Australie. Ce sera la troi­sième de sa carrière, puis­qu’il avait disputé la première à l’US Open, en 2008. 

Instagram
Twitter