Accueil Open d’Australie Simon n’é­tait pas si loin

Simon n’était pas si loin

-

Roger Federer domine Gilles Simon en 5 manches, 6263 4646 63 au 2e tour de l’Open d’Australie. Le Suisse s’est tout de même fait très peur. Xavier Malisse l’at­tend en sei­zièmes de finale.

Gilles Simon s’é­tait don­né pour pre­mier objec­tif « d’en­ga­ger le com­bat ». On peut dire qu’il l’a par­fai­te­ment rem­pli. Pourtant, le Français ne peut rien faire dans les deux pre­mières manches. Federer, extrê­me­ment pré­cis et rapide enchaîne les coups gagnants en limi­tant les fautes. En face, Simon court, se bat, mais les jeux défilent. Le Français semble sans solu­tions. Aux com­men­taires sur Canal+Sport, Julien Boutter avoue qu’il ne voit pas com­ment le Niçois pour­rait retour­ner la situa­tion. Seul espoir ? Que Federer baisse un peu de régime.

Il suf­fi­sait de deman­der. D’entrée de 3e manche, Roger lâche un peu de lest. Petit à petit, le Suisse se dérègle côté revers, de plus en plus gêné par le jeu adverse qui com­mence à se mettre en place. A coup de défenses, de contres et de coups droits fumants, Simon fait débou­lon­ner son adver­saire. 1–0, 2–0, 3–0. Le break est fait. Gilles tient son avan­tage jus­qu’au bout et revient à deux sets à un. 

La qua­trième manche est très équi­li­brée. Simon fait sa cui­sine et Federer doute, de plus en plus. Le Français breake à 4–4, conclut der­rière (6/4). Le match est com­plè­te­ment relancé. 

Mais Roger Federer n’a pas gagné 16 titres du Grand Chelem pour rien. Les matches en cinq sets, il connait et maî­trise plu­tôt bien. Le Suisse ras­semble ses forces et repasse à l’at­taque. Rapidement, Simon se retrouve mené 5 jeux à 2. Federer s’est envo­lé, c’est trop tard. Malgré tout, Simon n’é­tait pas si loin.

Article pré­cé­dentSH – Monfils au 3e tour
Article sui­vantSH – Federer sort Simon
Instagram
Twitter